14-18Hebdo

14-18Hebdo

Ramscapelle ou la fin de la « course à la mer »

 

Patrick Germain · 30/10/2014

 

Ramscapelle[1], ou la fin de « la course à la mer »[2] : récit d'une commémoration.

En conclusion de mon dernier article sur « les chasseurs à pied », j'indiquais que j'évoquerais un fait d'armes illustre de ce corps d'élite, qui a eu lieu lors de la bataille des Flandres, et dont, sur le plan familial, je suis un des dépositaires de la mémoire, ce qui explique qu'à ce titre j'ai été convié à la commémoration de son centenaire, ce samedi 25 octobre 2014.

  

Tout d'abord un bref rappel : on se souvient de la contre-offensive victorieuse de la Marne commencée le 06/09, sous l'impulsion de Joffre et avec l'appui déterminant de Gallieni (Gouverneur militaire de Paris).Ce dernier avait envoyé le général Maunoury à la tête de la 6ème armée sur le flanc droit de l'ennemi, causant une brèche propice au retour offensif de nos troupes. Le front a alors reculé de plusieurs dizaines de kms (selon les endroits), puis il s'est stabilisé, dans l'impossibilité pour les Alliés de réaliser la percée ; c'est alors que les Allemands tentèrent à plusieurs reprises de nous déborder sur notre flanc gauche, sans succès ; la répétition de ces manœuvres fit que, progressivement, les deux fronts se rapprochèrent de la mer du Nord. Simultanément, les troupes belges, qui, avec un immense courage malgré un rapport de forces nettement défavorable, avaient retardé l'avance allemande en lui causant des pertes sensibles au niveau de Liège, Namur et Anvers, faisaient une retraite en bon ordre.

  

Guillaume II tenta alors le tout pour le tout ; il engagea ses forces dans la direction d'Est en Ouest vers Ypres, Dixmude et Ramscapelle ; la bataille de l'Yser commençait. Il échoua à Ypres et Dixmude (où l'amiral Ronarc'h et ses fusiliers marins firent merveille). Sa dernière chance de gagner la mer (ce qui aurait interdit désormais aux Anglais de débarquer), et de percer vers Calais pour envelopper nos troupes, se trouvait au niveau du village de Ramscapelle ; et il était en bonne voie de réussir sa manœuvre, puisque le village venait d'être enlevé par 2 régiments allemands ; Ramscapelle est alors un petit village, avec un moulin, au milieu d'une plaine sans relief, et sans arbre ; ce village occupe pourtant une position clef dans l'embouchure de l'Yser, car il commande la voie ferrée vers Dixmude et la route de Dunkerque-Calais. En perdant Ramscapelle et en laissant l'ennemi exploiter cette offensive, les Alliés n'auraient plus aucun espoir d'arrêter les Allemands en inondant la plaine, comme ils l'envisageaient alors. Le péril était donc extrême, et on envoya en urgence le général Grossetti, à la tête de la 42ème division, pour sauver une situation quasi désespérée.

   

Ce dernier articula son dispositif en donnant l'ordre au 16ème bataillon de chasseurs à pied de fournir l'effort principal pour reprendre le village, aidé en cela par le 6ème régiment de ligne belge, et appuyé en artillerie par le 61ème R.A.

  

Le 16ème chasseurs était commandé par mon arrière grand-père, le chef de bataillon Paul Chenèble.

  

A l'aube du 30 octobre 1914, le 16ème BCP progresse lentement, en ligne dans la plaine. Les 2 compagnies de tête sont prises sous le feu violent des mitrailleuses et de l'artillerie allemandes.

  

Malgré cela, l'offensive générale se poursuit en direction du village.

  

A 21 heures, la section du lieutenant Decrouez de la 3ème compagnie s'empare de la lisière sud du village par une attaque à la baïonnette, à laquelle participe un détachement belge venu de la route de Nieuport. Au même moment, la compagnie de réserve commandée par le capitaine Wauthier appuie le mouvement à l'Est et progresse jusqu'à hauteur du moulin à vent. Mais elle est arrêtée par les mitrailleuses allemandes qui la prennent en enfilade. Puis, c'est tout le bataillon qui s'élance, entraînant avec lui les soldats belges dans une charge à la baïonnette. Le pilonnage de l'artillerie et le déchaînement des mitrailleuses ennemies ne parviennent pas à briser cet élan. Le bataillon parvient enfin à prendre pied sur la route de Dixmude.

  

A la nuit tombée, une fois la lisière de Ramscapelle atteinte, le Bataillon envoie des reconnaissances dans le village, en partie évacué des Allemands. Puis, avec les tirailleurs algériens, le 16 attaque dans la nuit pour contourner le village par l'Ouest et s'emparer de la voie ferrée.

  

Chasseurs et tirailleurs abordent les premières maisons et les enlèvent une à une, à la baïonnette.

  

Les combats de rue s'engagent au milieu des flammes. Toute la nuit, on se bat avec acharnement.

  

D'abord contraints de reculer, les Allemands s'accrochent, contre-attaquent puis lâchent prise. Leurs mitrailleuses se taisent les unes après les autres. Au petit jour, le 16ème chasseurs est maître du village, mais n'a pas encore atteint la voie ferrée.

  

Dès le matin du 31 octobre, l'offensive reprend. A 7h15, après avoir combattu les Allemands restés sur place, le bataillon occupe enfin la voie ferrée. Le village de Ramscapelle, tenu 24 heures auparavant par 2 régiments allemands, est aux mains du 16ème BCP et du 6ème de ligne belge.

  

Le 16 a ainsi contribué à barrer aux Allemands la route de Calais.

  

Ces actions valent au bataillon le rare privilège de pouvoir inscrire « Ramscapelle »sur son fanion.

  

Sa Majesté le roi des Belges Albert 1er (le Roi-soldat) charge le général Grossetti, commandant les troupes françaises engagées en Belgique, de distinguer le 16ème BCP en son nom.

  

C'est ainsi que mon arrière grand-père le chef de bataillon Chenèble fut décoré de la croix d'officier de l'Ordre Royal de Léopold avec épées et palme en or au monogramme « A » du roi Albert 1er. Il reçut également la croix de guerre belge et la médaille de l'Yser (exclusive à la période du 17/10 au 31/10/14 sur le front de l'Yser).

  

Depuis ce fait d'armes le 16ème chasseurs est désigné comme le « Bataillon de Ramscapelle », et « Bataillon d'acier ».

 

 

Dépositaire (comme les autres descendants) de ce bel héritage, je m'efforce de remplir au mieux mon devoir de mémoire, et de sensibiliser toute ma famille à la valeur de cette commémoration ; je m'étais déjà rendu à celle de 2001 avec 2 de mes fils ; le Colonel du 16ème chasseurs m'avait alors, au pied levé, demandé de procéder avec lui à une remise de fourragère à des chasseurs qui partaient en opex au Kosovo, sur la place du village, et sur le front des troupes en présence de la population locale ; ce sont des souvenirs forts qui sont gravés, parmi d'autres, dans ma mémoire.

  

Et puis j'ai rencontré dans les membres de l'Association du 6ème de ligne belge (qui organise annuellement cette commémoration), des officiers d'active mus par une force, un souffle qui forcent le respect, dans l'accomplissement de cette magnifique œuvre de mémoire ; ils sont les dignes héritiers du comportement héroïque de leurs anciens. La bataille de Ramscapelle est commémorée tous les ans depuis...1919 (en général le dernier samedi d'octobre) avec une égale ferveur. Elle ne l'a pas été (tout au moins officiellement) de 1940 à 1944, la Belgique étant occupée.

  

En effet, rien n'a manqué à cette commémoration du centenaire (en présence de Son Excellence Mr l'Ambassadeur de France et des Bourgmestres de la région) ; la messe solennelle dans l'église du village, concélébrée par Mgr l'évêque de Bruges et 5 prêtres (dont un aumônier militaire) et animée par une fanfare et des chœurs, la prise d'armes sur la place du village devant l'église suivie du défilé des détachements du 16ème chasseurs et du 61ème d'artillerie, puis à nouveau prises d'armes et discours devant les autres monuments du village (monument du 16ème chasseurs et du 6ème de ligne), inauguration d'un nouveau monument descriptif des combats et enfin visite émouvante au cimetière militaire.

  

Tout le monde se retrouva ensuite à l'école communale pour le « pot » traditionnel, au cours duquel j'eus le plaisir d'échanger avec des villageois.

  

Depuis longtemps, j'avais retenu la date du centenaire de cette bataille, 1ère étape du parcours commémoratif que je me suis fixé jusque fin 2018 ; et il y en aura d'autres, que je ne manquerai pas de vous relater ; mais nous attendons également avec beaucoup d'intérêt d'autres témoignages qui seront certainement aussi forts.

 

 

Crocquis du dispositif de Ramscapelle ROGNE CORR.jpg

Croquis du dispositif de Ramscapelle

 

décoration du chef de bataillon Chenèble CADRE.jpg

Décoration du chef de bataillon Chenèble

 

Cheneble 002 Rogne.jpg

Le chef de corps du 16ème chasseurs, le chef de bataillon Chenèble, après Ramscapelle

 

Commémoration - 25 octobre 2014

 

photo 1 La messe a Ramskapelle - eveque et 5 pretres.JPG

Messe solennelle célébrée par Mgr l'Evêque de Bruges, en présence de S.E l'ambassadeur de France en Belgique et des bourgmestres de la région

  

 

 

photo 2 OK.JPG

Le front des troupes : détachements du 16ème bataillon de chasseurs (à g.) et du 61ème R.A (à droite) ;

ce R.A avait fourni l'appui feu à Ramscapelle

 

 

photo 3 Le colonel du 16e suivi du drapeau des chasseurs.JPG

Défilé du Colonel Cdt le 16ème chasseurs, suivi du drapeau des chasseurs et de sa garde actuelle

 

 

photo 4 25-10-2014 Auj Ramskapelle Detachement 16e Chasseurs.JPG

Défilé de la 4ème compagnie du 16ème chasseurs

 

 

photo 5 Fanion du 16e Croix de guerre 14-18 6 palmes 1 etoile- Croix de guerre 39-45 1 palme.JPG

Le fanion du 16ème chasseurs et sa garde (ce fanion porte la fourragère de la légion d'Honneur,

la croix de guerre 14-18 avec 6 palmes et une étoile de vermeil, et la croix de guerre 39-45 avec 1 palme)

 

 

photo 6 Le moulin de Ramskapelle - reduction du moulin detruit en 14.JPG

Le monument du 16ème chasseurs (réduction de l'ancien moulin détruit lors des combats)

 

 

photo 7 OK.JPG

Les gardes du drapeau des chasseurs et du fanion du 16éme chasseurs

 

 

photo 8 Ceremonie au monument du 16e.JPG

Cérémonie au monument du 16ème chasseurs

 

 

[1] Ramscapelle (ou Ramskapelle) se trouve près de Nieuport en Belgique.

[2] Sources concernant le récit des combats de Ramscapelle : extraits du J.M.O du 16ème chasseurs.



30/10/2014
5 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 328 autres membres