14-18Hebdo

14-18Hebdo

Carnets de guerre (Anna Vautrin) – N° 50 - 20 au 26 sept 1915

 

On annonce dans les journaux que la Bulgarie est mobilisée…

 

1915 Alexis Vautrin avec Yvonne et Marguerite.jpgAlexis Vautrin et ses deux plus jeunes filles, Yvonne et Marguerite

 

Document transmis par Renaud Seynave, son arrière-petit-fils - 11/09/2015

 

Lundi 20 septembre 1915

Le canon tonne très fort. Cela doit venir de la Seille. Alexis a encore reçu dix blessés tous très graves.

On nous dit que lorsque Monsieur Maurice Kempf de St Dié a été blessé, il était comme assommé si bien que dans la tranchée où il est tombé près de St Dié, ses camarades l’ont cru mort. Ils avaient déjà creusé la fosse pour l’enterrer mais lorsqu’ils ont voulu le prendre pour le mettre dedans, ils ont vu qu’il respirait encore ! Il est maintenant très bien rétabli mais ne peut pas voir de côté.

Mardi 21 septembre 1915

Les Russes sont toujours en retraite et les Allemands viennent de prendre Vilna.

Paul est toujours à l’Hilsenfirst et Edouard près de Ste Ménehould. Il écrit aujourd’hui que les préparatifs vont être prêts et qu’on va faire une offensive prochaine. Il envoie à Madeleine un tout petit éclat d’obus qu’il a reçu à la cuisse. Il l’a retrouvé entre son pantalon et son caleçon. Il avait seulement un très gros bleu à la jambe. Il l’a échappé belle ! L’obus était tombé à 6 mètres de lui.

Mercredi 22 septembre 1915

Le canon tonne très fort pendant toute la nuit. Nos vitres de la véranda ont même tremblé. Jusqu’à minuit on entend le canon, c’est du côté de la Seille. Les blessés arrivent de Champenoux. Le soir tous les becs de gaz du cours Léopold sont éteints. C’est la nuit noire, c’est à cause des Zeppelins. Il est toujours défendu de montrer de la lumière aux fenêtres sans fermer les persiennes.

Jeudi 23 septembre 1915

Le canon tonne toujours. On se bat du côté de la Seille. C’est sur les communiqués que je lis qu’on se bat à côté de Manhoué. Les Allemands avaient préparé un emplacement près de Château-Salins pour y loger un gros canon pour bombarder Nancy et Lunéville. C’était à 35km de Nancy et 27km de Lunéville. Les avions ont repéré l’endroit et nos canons ont détruit l’emplacement.

Pierre Lanique est entré dans l’aviation, il n’a que 17 ans et il s’est engagé.

Vendredi 24 septembre 1915

Le fils du général de Maud’huy vient d’être tué en faisant une reconnaissance en aéroplane. Madame Audiat, sa grand-mère, a déjà perdu ses deux fils et son petit-fils. Quelle guerre affreuse !

Près de Manhoué, à côté de Château-Salins, les Allemands se sont servis d’obus lacrymogènes. C’est pour faire pleurer nos soldats et pendant ce temps, les Allemands avancent. Voilà encore un nouveau gaz que les Allemands ont inventé.

On recouvre en ce moment la fontaine d’Alliance de sacs de terre à cause des bombes des avions. On va probablement faire de même pour les fontaines de la place Stanislas.

Samedi 25 septembre 1915

On annonce dans les journaux que la Bulgarie est mobilisée. On ne sait pas si c’est pour se mettre avec la Turquie ou si c’est seulement pour défendre ses frontières. On le saura dans quelques jours. Le peuple bulgare n’est pas pour marcher avec la Turquie mais le roi Ferdinand est plutôt Allemand.

Alexis avait un Bulgare, Monsieur Dikof, à l’ambulance qui le secondait bien. Il vient de recevoir de la Bulgarie son ordre de quitter la France.

Que vont faire maintenant la Roumanie et la Grèce ?

Dimanche 26 septembre 1915

Je suis allée à l’enterrement d’un blessé ce matin. On en reçoit beaucoup en ce moment aux Beaux-arts. Ils viennent tous de la Seille. Ils sont très abimés et leurs blessures sont très graves. Il y avait un blessé qui avait 40 éclats d’obus dans le dos. On a mis le cercueil du soldat dans une grande fosse où il y avait déjà d’autres cercueils de soldats.

Pendant que j’étais au cimetière du sud, un enterrement marocain de confession musulmane est arrivé. C’était un Marocain qui est mort à l’hôpital militaire. Il était porté sur une civière, le corps entouré d’un drap car dans la religion musulmane on ne met jamais les corps dans des cercueils. Ses camarades marocains au nombre de 6 le portaient sur leurs épaules. Arrivés devant la tombe, deux sont descendus dans la fosse et un autre sur le bord. Ils ont laissé glisser le corps sur la terre puis ils ont bien arrangé le drap et ensuite ils ont mis une planche dessus en laissant une petite fenêtre pour la tête. Puis ils ont jeté eux-mêmes la terre dessus car personne ne doit enterrer un musulman hormis des musulmans. Les femmes ne sont pas admises aussi il y avait un soldat qui a fait reculer toutes les femmes assez loin mais j’ai très bien vu la cérémonie cependant.

Après qu’ils aient remis toute la terre, il ont installés deux grandes planches peintes en blanc sur lesquelles était marqué le nom : Adined Abdallah et un croissant. La cérémonie était finie.

A suivre…



18/09/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres