14-18Hebdo

14-18Hebdo

Carnets de guerre (Anna Vautrin) – N° 38 - 28 juin au 4 juillet 1915

… Madeleine est partie avec sa belle-mère pour St Pol où elle espère voir Edouard...

 

1916 Famille Vautrin Saulxures 3.jpgUne partie de la famille Vautrin à Saulxures le 23 janvier 1916 chez Madame Hubert Velin

De gauche à droite : Paul et Suzanne Boucher de dos, Marguerite Vautrin, Alexis Vautrin, Edouard Michaut et Yvonne Vautrin

 

Document transmis par Renaud Seynave, son arrière-petit-fils - 17/06/2015

 

Lundi 28 juin 1915

L’Italie avance un peu sur les frontières autrichiennes. Un de nos avions de Malzéville est parti à 2 heures du matin pour un raid en Allemagne. Il a malheureusement atterri en Suisse. Le pilote est revenu mais l’appareil est resté.

Mardi 29 juin 1915

Rien de nouveau

Mercredi 30 juin 1915

Rien de nouveau

Jeudi 1er juillet 1915

Madeleine est partie avec sa belle-mère pour St Pol où elle espère voir Edouard. Elles vont à Paris, Amiens, puis elles trouvent un de leurs parents qui est magistrat et elles espèrent avoir un laissez-passer d’Amiens à St Pol, mais cela est sévère parait-il. Enfin, elles aimeraient arriver à St Pol samedi soir et voir Edouard dimanche pendant une heure. Voilà dix mois que Madeleine n’a pas vu Edouard. Colette aura 11 mois dans 8 jours, son papa ne l’a pas vue depuis qu’elle avait 15 jours.

Vendredi 2 juillet 1915

Les projecteurs marchent toujours le soir. On dit qu’on va prendre une sérieuse offensive du côté de St Dié. Les Allemands sont toujours à Senones et on s’est battu très fort à la Fontenelle près de Moyenmoutier.

Il parait que le Kaiser va renvoyer beaucoup de troupes près d’Arras et qu’il perdrait lui-même le commandement de l’armée. Nous avons vu passer plus de 30 camions remplis de soldats qui partaient en chantant.

Samedi 3 juillet 1915

On entend le canon. On se bat toujours près de Metzeral et près de Carency.

Dimanche 4 juillet 1915

Paul est toujours au repos près de St Amarin. Le fils du général de Benoist a été tué. Madame Gutton me dit que le mari de sa sœur, notaire à Remiremont, est prisonnier depuis 4 mois à Grafenwöhr. Ils ont eu de ses nouvelles par un grand blessé qui est revenu car les Allemands échangent de grands blessés.

Le beau-frère de Madame Gutton avait écrit à sa femme qu’elle lui envoie le compte de Monsieur Mersen. Sa femme ne comprenait pas ce qu’il voulait dire. Elle a écrit ici à son beau-père pour voir s’il ne connaissait pas ce compte. Elle a écrit aussi au clerc de son mari mais personne ne savait ce que ça voulait dire. Lorsque le blessé est revenu d’Allemagne, il est allé voir la sœur de Madame Gutton et a expliqué que le compte Mersen voulait dire qu’on envoie de l’argent au prisonnier. Monsieur Mersen est parait-il un inventeur de billet de banque !

On sait maintenant la ruse ! Quand il demande le compte de Monsieur Mersen, on lui envoie de l’argent. Il a écrit aussi une fois que son banquier de Remiremont devrait bien lui envoyer des pastilles. On a deviné que c’était pour recevoir de l’argent.

Hier sa femme lui a envoyé une brosse à ongle et elle avait défait le bois derrière pour y cacher un billet de 20 frs. Elle avait écrit à son mari qu’elle lui envoyait une brosse de la part de Monsieur Mersen. Dans de la vaseline et dans de la pâte dentifrice elle avait caché des pièces de 20 frs. La nourriture est parait-il épouvantable : le matin, du café de glands sans sucre, à midi une soupe à l’eau et pour chaque prisonnier 6 flageolets, le soir un hareng ou un bout de fromage, et deux fois par semaine 100 g de viande, comme pain du pain KK et ils ont même eu une fois du pain fait avec de la paille. C’est affreux !

Voilà 11 mois que la guerre dure. Quand verrons-nous la fin ?

A suivre…



26/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 328 autres membres