14-18Hebdo

14-18Hebdo

222e semaine de guerre - Lundi 28 octobre au dimanche 3 novembre 1918

LUNDI 28 OCTOBRE 1918 - SAINTS SIMON ET JUDE - 1548e jour de la guerre

MARDI 29 OCTOBRE 1918 - SAINT NARCISSE - 1549e jour de la guerre

MERCREDI 30 OCTOBRE 1918 - SAINT ARSENE - 1550e jour de la guerre

JEUDI 31 OCTOBRE 1918 - SAINT QUENTIN - 1551e jour de la guerre

VENDREDI 1ER NOVEMBRE 1918 - TOUSSAINT - 1552e jour de la guerre

SAMEDI 2 NOVEMBRE 1918 - COMMUNAUTE DES MORTS - 1553e jour de la guerre

DIMANCHE 3 NOVEMBRE 1918 - SAINT HUBERT - 1554e jour de la guerre

Revue de presse

  • L'ennemi en retraite de l'Oise à l'Aisne
  • La réponse allemande au président Wilson - L'Allemagne attend des propositions d'armistice "préliminaires d'une paix juste"
  • Les Anglais à Alep
  • La débâcle austro-hongroise - La famille impériale sur le point de quitter Vienne. Situation révolutionnaire en Hongrie
  • L'Autriche capitule - Elle demande au président Wilson un armistice immédiat et une paix séparée
  • Sur le front italien - Le Piave est franchi - Plus de 9,000 prisonniers
  • Pénurie de munitions d’artillerie en Allemagne
  • L'affaire Caillaux devant la Haute-Cour
  • On prépare le peuple allemand à la capitulation
  • La lutte pour Guise continue
  • Un barrage de 250 000 mines dans la mer du Nord
  • La Turquie a signé l'armistice - Elle souscrit à toutes les conditions des Alliés
  • La révolution à Vienne et à Budapest
  • La grippe au jour le jour
  • En octobre les Anglais ont pris près de 50,000 prisonniers et 925 canons
  • Le fléchissement du moral du soldat allemand
  • Les troupes franco-belges aux abords de Gand
  • Les troupes britanniques occupent Valenciennes
  • La Serbie libérée - Les Serbes sont rentrés à Belgrade
  • L'abdication du Kaiser - L'opinion allemande la réclame
  • La déroute autrichienne - Les Italiens ont franchi la frontière - Plus de 80,000 prisonniers
  • Des avions boches sur Nancy
  • Le raid britannique sur Bonn a fait de nombreuses victimes

 

 

 

 

222e semaine Papa sait-il qu'on est vainqueur.jpg

L’Echo de Paris - 02/11/1918

Papa sait-il qu’on est vainqueur ?

 

Morceaux choisis de la correspondance

La correspondance de Georges et Marie Cuny s’arrête le 29 juin 1918 (aucune lettre n’a été retrouvée après cette date, à part quelques cartes adressées à leur fille Noëlle). Pour couvrir cette période du second semestre 1918, j’ai utilisé l’historique des faits dans le Journal des Marches et Opérations en 1918 du 260e Régiment d’Artillerie de Campagne et dans celui du 2e Groupe du même RAC (groupe dont Georges Cuny était le commandant). Ces documents nous permettent de continuer l’histoire (en tout cas militaire) d’un des protagonistes de la correspondance. Ces JMO sont disponibles sur Internet – Site « Mémoire des Hommes ».

 

Journal des Marches et Opérations - 260e RAC

 

 

28 octobre

 

 

Dans la matinée, le 3e g. se déplace et vient prendre position dans la région de la cote 98 (N.O. de St Rémy). Dans la journée, les groupes exécutent des tirs sur des organisations ennemies le long de la route Nale N° 45.

 

 

29 octobre

 

 

Continuation des destructions et entretien des destructions pendant la nuit, comme préparation d’une attaque.

 

 

30 octobre

 

 

A 6h, attaque de notre infanterie, accompagnée de tanks. Les groupes font un barrage roulant d’accompagnement sur une profondeur de 500 m puis des tirs de concentration sur la route Nale N° 45, les lisières d’Audigny et de Clanlieu.

 

A 8h tous les groupes se déplacent pour se porter dans la région S. de la ferme Louvry. Malheureusement notre infanterie n’a pu aborder la route Nale N°45, à cause des mitrailleuses qui s’y trouvent, et les groupes sont obligés de se mettre en batie plus en arrière, dans la région N. de St Rémy, au S.E. de Bertaignemont.

Harcèlement sur les positions dans l’après-midi : tirs de concentration sur la route nationale 45.

 

En fin de journée, la situation de l’infanterie est inchangée.

 

 

31 octobre

 

 

Dans la nuit du 30 au 31 octobre, l’infanterie de la 168e D.I relève l’infanterie de la 153e D.I. Le P.C. du régiment se reporte à la ferme Villancet. On repasse à l’organisation défensive du secteur.

 

 

1er nov.

 

 

Dans la nuit du 1er au 2 novembre, le 260e est relevé de ses positions par le 233e RAC. Après relève, le Régt est mis à la disposition du colonel Boillet Cdt L’A.L.20 ; les groupes vont occuper les anciennes positions du 233e R.A.C.

 

Les Allemands ayant fait du harcèlement sur les positions du 2e groupe, 2 conducteurs, Changeur et Lamarette de la 25e Bie sont blessés légèrement.

 

 

2 nov.

 

 

Les canons du Régt sont en batterie et le Régt doit se tenir prêt à pouvoir intervenir dans le minimum de temps, en cas d’une attaque éventuelle du 20e C.A. Toutes les liaisons sont établies, les munitions amenées sur les positions, les accrochages effectués. A la nuit tout le personnel va au repos aux échelons sauf une garde chargée de vérifier et d’entretenir les liaisons téléphoniques.

 

Le Lt colonel Coléno part au cours de Vitry le François ; le chef d’escadron Cuny prend le commandement provisoire du régiment. Dans l’après-midi, le P.C. du Régt se transporte à Parpeville.

 

 

3 nov.

 

 

Parpeville n’étant pas dans la zone de la division, nous sommes chassés du cantonnement et nous nous rendons à Ribemont.

 

Dans la nuit du 3 au 4, le 1er g. va occuper des positions de façon à pouvoir ouvrir le feu à 5h45.

 

 

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 03/11/1918 (N° 1454)

 

Lille délivrée - Portraits du général BIRDWOOD, chef de la 5e armée britannique qui reprit Lille, de M. Charles DELESALLE, maire et de Mgr CHAROST, évêque de Lille - Blason de la ville - Vue de la Grand’Place

 

LPJ Illustre 1918-11-03 A.jpg

 

Nous avons réuni dans cette page le portrait du général commandant les troupes qui reprirent Lille, et ceux du maire et de l’évêque qui, pendant quatre années, résistèrent vaillamment à la tyrannie allemande, et maintinrent si bien au cœur de la population l’espoir des jours de délivrance.

 

Le général William Birdwood, chef de la 5e armée britannique, se distingua d’abord à la tête des corps australiens et néo-zélandais à Gallipoli et en Egypte. Appelé récemment au commandement d’une armée sur le front de France, il a mené la campagne avec une superbe énergie dont la reprise de Lille est l’éclatant résultat. Il a, avec ses troupes valeureuses, mérité la reconnaissance de tous les Français.

 

On sait avec quelle dignité M. Charles Delesalle, maire de Lille, a répondu aux exigences allemandes sans cesse renouvelées, avec quel courage il n’a cessé de protester contre ce qu’il ne craignait pas d’appeler « abus de la force et violations du droit ». On n’ignore pas non plus que Mgr Charost, évêque, montra la même résistance énergique et donna à ses ouailles l’exemple de la plus noble fermeté d’âme.

 

Quant à l’attitude de la population, rien ne la dépeint mieux que ces lignes écrites par un Allemand en 1917 : « La haine des Lillois pour tout ce qui est allemand n’a pas fléchi pendant deux années et demie. Ils n’osent pas résister ouvertement, mais le maudit, le sale boche reste l’ennemi mortel. Ces gens aiment mieux laisser bombarder, pilonner toute la France du Nord par leurs compatriotes et alliés que de renoncer à leurs rêves de revanche… » N’est-ce pas là le plus bel éloge qu’on puisse faire de ces courageuses populations ?

 

Honneur à Lille, à la ville si loyalement française, dont le blason porte la croix des braves ! Honneur à ses enfants. Ils sont dignes fils des grands Lillois de 1708 et de 1792 !

 

 

 

Travaux agricoles en Macédoine (photos)

LPJ Illustre 1918-11-03 C.jpg

Travaux agricoles en Macédoine

Battage du blé par une troïka de chevaux macédoniens excités par un Albanais

Vannage à travers un tamis

Comment on écrase le blé

Récolte du maïs

Vannage du blé par les femmes

Au milieu d'un champ de maïs un squelette de tête de bœuf protège le champ contre les mauvais sorts

Labourage. Comment on roule

La récolte près du camp français

Le battage. Sur une aire à blé, hommes et femmes relèvent la paille que les chevaux en courant ont fini de battre

Vannage du blé

Battage du blé par un trio de bœufs

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • Front - L'ennemi en retraite de l'Oise à l'Aisne / La lutte pour Guise continue / En octobre les Anglais ont pris près de 50,000 prisonniers et 925 canons / Les troupes franco-belges aux abords de Gand / Les troupes britanniques occupent Valenciennes
  • Armistice - La réponse allemande au président Wilson - L'Allemagne attend des propositions d'armistice "préliminaires d'une paix juste"
  • Orient - Les Anglais à Alep
  • Autriche - La débâcle austro-hongroise - La famille impériale sur le point de quitter Vienne. Situation révolutionnaire en Hongrie
  • L'Autriche capitule - Elle demande au président Wilson un armistice immédiat et une paix séparée
  • Sur le front italien - Le Piave est franchi - Plus de 9,000 prisonniers
  • Allemagne - Pénurie de munitions d’artillerie en Allemagne
  • Politique - L'affaire Caillaux devant la Haute-Cour
  • Armistice - On prépare le peuple allemand à la capitulation
  • La Turquie a signé l'armistice - Elle souscrit à toutes les conditions des Alliés
  • Autriche - La révolution à Vienne et à Budapest
  • Santé - La grippe au jour le jour
  • Allemagne - Le fléchissement du moral du soldat allemand
  • La Serbie libérée - Les Serbes sont rentrés à Belgrade
  • Allemagne - L'abdication du Kaiser - L'opinion allemande la réclame
  • Italie - La déroute autrichienne - Les Italiens ont franchi la frontière - Plus de 80,000 prisonniers
  • Allemagne - Le raid britannique sur Bonn a fait de nombreuses victimes
  • Les cités reconquises : Lille (LPJ Sup)
  • Lille délivrée - Portrait du général Birdwood, chef de la Ve armée britannique qui reprit Lille - de Monsieur Charles Delesalle, maire - de Mgr Charost, évêque de Lille - Blason de la Ville - Vue de la Grand'Place (LPJ Sup)
  • Travaux agricoles en Macédoine (Photos dans LPJ Sup)
  • Conseils pratiques - La jalousie (LPJ Sup)
  • Religion - Fête religieuse - Toussaint - 1er novembre
  • Religion - Fête religieuse - Communauté des morts - 2 novembre


26/10/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 323 autres membres