14-18Hebdo

14-18Hebdo

217e semaine de guerre - Lundi 23 septembre au dimanche 29 septembre 1918

LUNDI 23 SEPTEMBRE 1918 - AUTOMNE - SAINT LIN - 1513e jour de la guerre

MARDI 24 SEPTEMBRE 1918 - SAINT ANDOCHE - 1514e jour de la guerre

MERCREDI 25 SEPTEMBRE 1918 - SAINT FIRMIN - 1515e jour de la guerre

JEUDI 26 SEPTEMBRE 1918 - SAINTE JUSTINE - 1516e jour de la guerre

VENDREDI 27 SEPTEMBRE 1918 - SAINTS COME ET DAMIEN - 1517e jour de la guerre

SAMEDI 28 SEPTEMBRE 1918 - SAINT WENCESLAS - 1518e jour de la guerre

DIMANCHE 29 SEPTEMBRE 1918 - SAINT MICHEL ARCHANGE - 1519e jour de la guerre

Revue de presse

  • Double victoire des Alliés en Orient - En Macédoine et en Palestine
  • Démission du ministère japonais - La politique de guerre ne sera pas changée
  • Le bombardement de Metz
  • La grande victoire de Macédoine - Les Bulgares fuient en désordre sur un front de 150 kilomètres
  • Les armées turques de Palestine anéanties - 25,000 prisonniers, 260 canons
  • Le millième foyer du soldat
  • La Société des Nations rêvée par M. Erzberger
  • La victoire de Macédoine s’étend - Prilep est pris
  • Saint-Jean d’Acre et Caïffa occupées - La poursuite des Turcs à l’est du Jourdain
  • La marche sur Vélès - Malgré l'arrivée de renforts allemands, la retraite de l'ennemi continue
  • Offensive franco-américaine de Reims à Verdun
  • En Palestine - Tibériade et Amman occupées
  • Francfort bombardée en plein jour
  • La Bulgarie demande grâce - Elle sollicite un armistice que refuse le général Franchet d'Esperey
  • Brelan de victoires - De Marcoing à Verdun, Anglais, Français et Américains font 24,000 prisonniers
  • Avances victorieuses sur tout le front de Verdun à Dixmude
  • La guerre bulgare continue
  • Les midinettes chez M. Clemenceau

 

Morceaux choisis de la correspondance

La correspondance de Georges et Marie Cuny s’arrête le 29 juin 1918 (aucune lettre n’a été retrouvée après cette date, à part quelques cartes adressées à leur fille Noëlle). Pour couvrir cette période du second semestre 1918, j’ai utilisé l’historique des faits dans le Journal des Marches et Opérations en 1918 du 260e Régiment d’Artillerie de Campagne et dans celui du 2e Groupe du même RAC (groupe dont Georges Cuny était le commandant). Ces documents nous permettent de continuer l’histoire (en tout cas militaire) d’un des protagonistes de la correspondance. Ces JMO sont disponibles sur Internet – Site « Mémoire des Hommes ».

 

 

Journal des Marches et Opérations - 260e RAC

 


  21, 22 et 23 septembre

 

Le régiment fait mouvement.

 

24 septembre

 

Dans la nuit du 23 au 24, le Régt fait mouvement et vient cantonner à Ville en Tardenois, Joncquery.

 

Dans la journée reconnaissances des Cdts de groupe et de batie.

 

Dans la soirée, le Régt fait mouvement et vient cantonner à Arcis le Ponsart, et Bivouac dans les bois à l’est de Arcis le Ponsart.

 

 

25 septembre

 

Dans la nuit du 24 au 25 septembre, les groupes emmènent des munitions sur les positions reconnues.

 

Le 260e RAC a la fourragère par ordre général 128F.

 

 

26 septembre

 

Dans la nuit du 25 au 26 septbre, les groupes emmènent des munitions sur les positions qui seront ultérieurement occupées. Il faut avoir pour le 28 sept, 6h, 3 jours de feu sur les positions.

 

Le Lt colonel Coléno rentre de permission et prend le commandement de l’Artie de campagne de la 153e D.I. qui comprend le 260e RAC et le 257e RAC.

 

 

27 septembre

 

Dans la nuit du 26 au 27, ravitaillement des positions en munitions. Les canons sont également emmenés aux positions.

 

Dans la soirée du 27, le Lt colonel Coléno va occuper son P.C., carrière S.O. de Courlandon.

 

 

28 septembre

 

Dans la nuit du 27 au 28, ravitaillement en munitions. Dans l’après-midi un obus ennemi fait sauter un dépôt de munitions à la 27e Batie. 1 brigadier blessé.

 

 

29 septembre

 

Préparatifs d’attaque. Le 260e RAC est chargé de faire le barrage roulant d’accompagnement.

 

 

  

  

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 29/09/1918 (N° 1449)

LPJ Illustre 1918-09-29 A.jpg

Le major James H. Perkins - Haut-commissaire pour l’Europe de la Croix-Rouge américaine

Nous avons parlé naguère (voir n° 1427) de l’action bienfaisante exercée chez nous par la Croix-Rouge américaine. Nous avons même rappelé les services rendus à notre pays par cette grande œuvre lors de la première guerre franco-allemande en 1870-1871. Nous sommes heureux de pouvoir donner aujourd’hui à nos lecteurs le portrait du grand chef de cette armée de la bienfaisance que représente chez nous la Croix-Rouge américaine

 

Le major James H. Perkins, dont notre distingué confrère Paul-Louis Hervier traçait récemment la silhouette dans la ‘Nouvelle Revue’, est un conducteur d’hommes et un organisateur de premier ordre. James Perkins est sorti de Harvard. Il fit ensuite partie de l‘administration de la première chocolaterie d’Amérique, à Milton, sa ville natale, près de Boston. Il est ensuite à l’American Trust Company de Boston, puis préside la National Commercial Bank, qu’il quitte pour la National City Bank, de New-York, dont il est administrateur général, quand le 12 juin 1917 il débarque en France avec une vingtaine de délégués de la Croix-Rouge américaine.

 

« Le major Grayson M. P. Murphy, dit M. P.-L. Hervier, en était le haut commissaire pour l’Europe, le major J. H. Perkins, le haut commissaire pour la France. Lorsque le major Murphy quitta la Croix-Rouge américaine pour l’armée américaine, le major Perkins lui succéda comme haut commissaire pour l’Europe. Son activité a été et est toujours très grande. Il est allé plusieurs fois en Angleterre, dans la petite portion de la Belgique non occupée, en Italie et en Suisse. Avant la guerre, il avait visité la France, l’Angleterre et la Belgique, il n’est jamais allé en Allemagne. « Vous irez après la victoire, lui dis-je un jour. -- Je souhaite pouvoir y aller avec la victoire, répondit-il. » Et cette réponse prend toute son importance lorsqu’on sait que le major Perkins quitte souvent Paris de très bon matin pour aller au front se rendre compte des besoins des soldats américains et des soldats français. A dix heures, il est de nouveau à son travail, dans son bureau de la place de la Concorde… »

 

L’assiduité au travail, la continuité de l’effort sont les deux grandes qualités du major Perkins. En six années à la National City Bank de New-York, il n’avait pas pris cinq semaines de vacances. Le major Perkins adore la France. Sa femme, miss Coolidge, est née à Paris. Ses quatre enfants, en Amérique, parlent le français très couramment. Raconter ce que le major Perkins a fait en France serait retracer l’œuvre déjà énorme de la Croix-Rouge américaine. « Grâce à lui, les soldats américains ont été entourés de soins ; les hôpitaux se sont multipliés, agrandis, améliorés pour recevoir les glorieux blessés ; des cantines merveilleusement approvisionnées ont été créées non loin du front et dans les villes traversées par les troupes ; des distributions de toutes sortes, tabac, douceurs, parviennent à tous ceux qui sont seuls et délaissés. Grâce à lui, les réfugiés français ont eu le réconfort d’une aide immédiate, les vieillards ont eu un gîte, les enfants du lait. Grâce à lui et à la mission Rockefeller, la lutte contre la tuberculose obtient en France des résultats satisfaisants. Grâce à lui, des dons importants, se chiffrant par millions, ont été faits à des œuvres françaises, dont les ressources n’étaient plus suffisantes après quatre ans de sollicitations continues… » Et M. Hervier conclut justement : « On ne peut plus séparer du nom de la Croix-Rouge américaine, aujourd’hui universellement connu et béni, celui du major James H. Perkins, ce « grand maréchal de la charité ».

 

Pour compléter ces notes biographiques sur le major Perkins, empruntons au lieutenant-colonel Harvey D. Gibson ce résumé de l’œuvre accomplie par la Croix-Rouge américaine en France dans le cours d’une année. Il y a un peu plus d’un an, une commission arrivait en France pour préparer le travail : elle était composée de 18 personnes ; il y en a aujourd’hui près de 5 000. Lorsque, récemment, la Croix-Rouge américaine a demandé à la nation une somme de 100 millions de dollars pour la continuation de son œuvre, 47 millions de citoyens des Etats-Unis ont répondu et ont donné plus de 170 millions de dollars. Le bureau spécialement chargé de venir en aide aux populations civiles a poursuivi son œuvre avec une grande activité, à peu près dans tous les départements qui ne sont pas sur la ligne de feu. Il entretient des hôpitaux et des dispensaires, des maisons de convalescence, des asiles pour les enfants délicats et a installé des cures de repos au bord de la mer et dans les montagnes du Midi, ouvert des laiteries, assuré l’apprentissage de jeunes garçons particulièrement dignes d’encouragement.

 

Entre le 1er mai et le 1er août, près de 57 000 femmes et enfants ont été directement secourus par ce bureau. En outre, une campagne de conférences a rayonné autour de Marseille et de Saint-Etienne, pour répandre par le film et la parole les principales notions d’hygiène infantiles : air pur, allaitement maternel, soin des dents et autres mesures préventives d’importance vitale. L’œuvre des cantines scolaires étendait son action, avant les vacances, à environ 32 000 enfants. Durant le mois de juillet, 10 000 enfants ont été assistés par l’intermédiaire de l’aide aux œuvres, qui a distribué une somme de 138 000 francs, ainsi que des vêtements. Enfin, sur l’initiative de leur journal officiel, ‘Stars and Stripes’, les troupes américaines ont déjà constitué un fonds de plus de 200 000 francs pour l’adoption de petits orphelins de guerre, et elles en ont confié l’administration au bureau des Enfants.

 

La France n’oubliera jamais tous ces bienfaits.

 

 

L’œuvre de la Croix-Rouge américaine (photos)

LPJ Illustre 1918-09-29 C.jpg

L'œuvre de la Croix-Rouge américaine

Une infirmière de la Croix-Rouge américaine montre à une maman réfugiée comment elle doit préparer la nourriture de son enfant

Un docteur américain de la Croix-Rouge américaine, spécialiste de la gorge, fait à St-Etienne une conférence avec démonstrations

Les infirmières de la Croix-Rouge américaine prennent part au défilé le jour de l'Independance Day (4 juillet)

C'est grâce à la Croix-Rouge américaine qu'on a organisé à la caserne du Luxembourg une classe pour les petites filles réfugiées

Une colonie enfantine a été organisée à Issy-les-Moulineaux. La Croix-Rouge américaine avec l'aide du Comité franco-américain y prend soin de 1 500 jeunes garçons

Quand on revient des tranchées un bon bain n'est pas un luxe. La Croix-Rouge américaine a organisé à C…. un établissement spécialement destiné aux soldats américains

Les dames de la Croix-Rouge américaine distribuent dans les hôpitaux américains des cigarettes et du tabac

 

 

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • Japon - Démission du ministère japonais - La politique de guerre ne sera pas changée
  • Metz - Le bombardement de Metz
  • Macédoine - La grande victoire de Macédoine - Les Bulgares fuient en désordre sur un front de 150 kilomètres - La victoire de Macédoine s’étend - Prilep est pris
  • Palestine - Les armées turques de Palestine anéanties - 25,000 prisonniers, 260 canons - Saint-Jean d’Acre et Caïffa occupées - La poursuite des Turcs à l’est du Jourdain - Tibériade et Amman occupées
  • Soldat - Le millième foyer du soldat
  • La Société des Nations rêvée par M. Erzberger
  • Front - Offensive franco-américaine de Reims à Verdun / Brelan de victoires - De Marcoing à Verdun, Anglais, Français et Américains font 24,000 prisonniers / Avances victorieuses sur tout le front de Verdun à Dixmude
  • Allemagne - Francfort bombardée en plein jour
  • La Bulgarie demande grâce - Elle sollicite un armistice que refuse le général Franchet d'Esperey - La guerre bulgare continue
  • Social - Les midinettes chez M. Clemenceau
  • Le major James H. Perkins, haut-commissaire pour l'Europe de la Croix-Rouge américaine (Portrait dans LPJ Sup)
  • L'œuvre de la Croix-Rouge américaine (Photos dans LPJ Sup)


21/09/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres