14-18Hebdo

14-18Hebdo

Henri Fauconnier - Lettres à Madeleine - 11/ Mars 1918

 

Août 1914, Henri Fauconnier, 35 ans, est en Malaisie où, depuis 1905, il s'est lancé dans cette grande aventure qu'est la fondation d'une plantation de caoutchouc. Un pays enchanteur, une entreprise florissante, une famille chaleureuse - et une jeune fiancée, Madeleine. Pas question cependant d'éluder son devoir de soldat. Henri Fauconnier sera démobilisé en 1919. Et pendant ces cinq années, il écrit - le plus souvent à Mady. Après la guerre, il regagne la plantation malaise. Mais c'est en Tunisie, où il s'est installé en 1925, qu'il écrit « Malaisie », prix Goncourt 1930.

Bruno Monsaingeon : choix de lettres - 22/02/2015

 

Image 1 Fiances Henri Fauconnier 1914 et Madeleine Meslier.jpgHenri Fauconnier en 1914 et Madeleine Meslier

(archives personnelles de Roland Fauconnier - photos communiquées par Bernard Godineau)

 

 

Image 2 Maries Henri et Madeleine octobre 1915  img015 CADRE.jpgHenri et Madeleine Fauconnier - Octobre 1915

(archives personnelles de Roland Fauconnier - photo communiquée par Bernard Godineau)

 

14 mars 18

Voilà que Géraldy m'écrit qu'il n'est pas encore certain que je ne sois pas renvoyé en Indochine. Évidemment la demande des Colonies pour le ricin a trop traîné et on leur a refusé le sursis. Là-dessus intervient un ancien Ministre, avec rouspétance à tout casser, et arguments difficiles à réfuter. Il demande la réaffectation aux troupes de l'Indochine. Alors, tu sais comment ça se passe dans le militaire. Tout à coup, quand on s'y attend le moins, ordre de partir : « S'embarquera immédiatement... » Me vois-tu, m'embarquant de force pendant que tu naviguerais dans l'autre sens sur la Méditerranée ! On se ferait bonjour avec des serviettes de toilette si par hasard on passait en vue l'un de l'autre. Non, c'est trop idiot.

T'ai-je dit que j'avais changé de poste ? Me voici retombé dans un bureau. Pas beaucoup le temps d'écrire des lettres, encore moins de pondre les études que le Congrès colonial me réclame instamment. (N'en ai pondu qu'une toute petite sur les Palmiers.) J'ai un camarade de bureau genre Ruelle, ne pouvant rester un quart de minute sans agiter au moins un membre (mais tous de préférence), sans chanter, siffler, parler. L'habitude de l'action est une terrible infirmité. C'est un fléau comme la guerre, combattant la paix de la pensée. Comme une cure de Malaisie ferait du bien aux agités d’Occident ! (Sauf aux incurables comme Ruelle et de Burlet). Je voudrais les disséminer tous pendant dix ans dans des kampongs[1] malais au bord d'une rivière. Ils apprendraient à regarder l'eau couler, et ils seraient aussi utiles sur la terre.

15 mars 18. 10h du soir

Notre intimité de maintenant rend le souvenir de notre premier contact étrange. Mais quel souvenir ! Je crois que pour beaucoup d'époux il doit être moins pur et moins charmant, sinon tout à fait odieux. Ma petite fille d'autrefois, tu étais une bien adorable petite fille. Et pourtant je ne t'aimais pas comme maintenant. Tu étais encore un peu une étrangère, et cela jusqu'à ce que tu deviennes réellement ma femme. Tu as senti toi-même, quand tes sens ne comprenaient pas, que le rapprochement physique ne rapproche pas seulement les corps. Cela allume une flamme, comme entre deux nuages. N'as-tu jamais pensé que les nuages eux-mêmes ont un sexe, qui est leur électricité positive ou négative, et qu'il faut deux électricités contraires pour que l'éclair jaillisse ? Et alors les deux nuages se confondent et se fondent en pluie qui féconde la terre, et la terre enfante de nouveaux nuages.

 

Après que leur bateau eut été torpillé en Méditerranée, Mady et Hélène sont arrivées saines et sauves à Marseille le 24 mai 1918.

A suivre…



[1] Petits villages



21/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 328 autres membres