14-18Hebdo

14-18Hebdo

Epilogue

L’environnement national

 

Epilogiue Image1 Armistice.jpg

L’Echo de Paris - 12/11/1918

 

 

 

Gabriel Hanotaux - Histoire illustrée de la guerre de 1914 – 17/107

Epilogue Image 2 Capture155-9 Parus 11 nov 1918 Les cloches ont sonne Armistice.JPG

 

 

 

11 novembre 1918

 

 

Départ de la Hérie la Viéville.

 

Cantonnement à Brissay.

 

L’armistice signé le 11 novembre débute à 11h du matin.

 

JMO 260e RAC/2e groupe

 

Après le 11 novembre…

  • L'entrée des troupes françaises en Alsace-Lorraine
  • Proclamation de la république tchéco-slovaque
  • La fuite des Hohenzollern - Le Kronprinz interné dans une ile du Zuyderzee
  • Pétain maréchal de France
  • Les préparatifs pour la conférence de la paix
  • La démobilisation
  • L’ex-empereur Charles expulsé d’Autriche
  • Les journées révolutionnaires de Berlin
  • Les troupes rouges avancent en Esthonie
  • Comment nos prisonniers rentrent (plus de 400,000 hommes) – Des pays rhénans : par auto-camions – De l’Allemagne du sud : par trains suisses – De l’Allemagne du nord : par voie de mer
  • Pour habiller les démobilisés - 250 fr. d'indemnité aux démobilisés - Les allocations maintenues - Don du casque aux poilus
  • 60 jours de « Perm » aux prisonniers de 1914 et 1915 – 45 pour ceux de 1916 – 30 jours pour ceux de 1917-1918
  • Les allocations militaires - Elles sont maintenues pendant un an pour les familles dont les soutiens sont morts
  • Le président Wilson à Paris - L'accueil enthousiaste des Parisiens
  • Les élections britanniques - Un triomphe pour M. Lloyd George et le parti conservateur unioniste

 

  

L’environnement militaire

 

Journal des Marches et opérations du 260e Régiment d’Artillerie de Campagne

 

11 novembre

 

 

Le Régt fait mouvement et vient cantonner à Brissay, Mayot, Choigny et Achery.

 

L’armistice signé le 11 novembre débute à 11h du matin.

 

 

12 novembre

 

 

Le Régt fait mouvement et vient cantonner à Salency, Varesnes-Pontoise-Morlincourt.

 

 

13 novembre

 

 

Repos.

 

 

14 novembre

 

 

A 9h le général Fayolle passe en revue les troupes de la 153 D.I et remet les fourragères aux régiments.

 

 

15 et 16 novembre

 

 

Le Régt fait mouvement.

 

 

17 novembre

 

 

Repos.

 

 

18 et 19 novembre

 

 

Le Régt fait mouvement.

 

 

20 au 24 novembre

 

 

Repos : installation au cantonnement, nettoyage.

 

 

25 novembre

 

 

Le Lt colonel Coléno rentre du cours de Vitry et reprend le commandement du régiment.

 

 

26 au 30 novembre

 

 

Rien à signaler.

 

 

1er, 2 et 3 décembre

 

 

Le Régt fait mouvement.

 

 

4 au 9 décembre

 

 

Rien à signaler.

 

 

10 décembre

 

 

Le Lt colonel Coléno partant en permission, le chef d’escadron Allemandet prend le commandement provisoire du régiment.

 

 

11 au 20 décembre

 

 

Rien à signaler.

 

 

21 et 22 décembre

 

 

Le Régt fait mouvement.

 

 

23 au 31 décembre

 

 

Rien à signaler.

 

 

Arrêté au 31 décembre 1918, Certifié exact Le 24 janvier 1919,

Le Lt colonel Coléno Cdt le 260e RAC

 

 

Epilogue Image 3 1918-1-GC Menu 15-11-18-018 Corrigee.jpg

Menu du 15 novembre 1918 du 260e Régiment d’Artillerie 3e Groupe

 

 

 

Epilogue Image 4 1918-2-Fourragere-037 Corrigee.jpg

14 novembre 1918 - Le général Fayolle décorant le drapeau du 260e de la fourragère.

Georges Cuny, commandant de corps, remplaçant le colonel malade, présente le drapeau

 

  

L’environnement familial

Le 18 novembre 1918

 

Ma chère petite Noëlle

 

Ta bonne lettre que j’ai reçue hier m’a fait bien plaisir. Tu me dis que vous avez fêté l’armistice. Vous devez être fiers d’être de petits Français, puisque la France vient de remporter la plus belle victoire de toute l’histoire. Souvenez-vous toujours de cette grande guerre que vos papas ont faite et dont ils ont supporté toutes les fatigues pour que, vous autres les petits, vous ne connaissiez pas plus tard de pareilles horreurs.

 

Comme tu l’espères, je compte bientôt vous revoir mais, comme je l’ai dit à Maman Mimi, on parlait un peu de nous envoyer en Alsace et je voudrais bien y conduire mon groupe. Mais je crois qu’il ne faut plus y compter. On nous fait faire étapes sur étapes et nous cantonnons maintenant dans des pays qui ont eu des soldats depuis quatre ans et qui nous reçoivent très mal. De plus les wagons manquent. La division qui devait s’embarquer hier n’a pu partir et je crois qu’il faudra renoncer à la grande joie d’entrer les premiers en Alsace reconquise. Mais enfin l’essentiel, c’est que l’armée française y entre et que nous soyons définitivement vainqueurs.

 

Continuez à être bien sages et à bien travailler de façon à être de bons petits Français. Je t’embrasse avec André et Robert de tout mon cœur. Le bonjour à Marie et à Elise.

 

Ton papa qui t’aime bien. Georges Cuny

 

 

Georges Cuny a été démobilisé le 14 janvier 1919.

 

Lui, ses frères et beaux-frères sont tous revenus sains et saufs de ces terribles années de sacrifices, mais probablement marqués à vie, car, comme disent les historiens, les combattants de la Grande Guerre n’ont jamais vraiment été démobilisés dans leurs têtes.

 

Le 2 mars 1919 il est sur le Transatlantique « La Lorraine » qui est parti du Havre en direction des Etats-Unis. Il va y faire un voyage d’études de 3 mois pour voir des usines textiles et s’imprégner de la modernité et de l’efficacité de l’industrie américaine. Peut-être aussi avait-il besoin d’un palier de décompression avant de retourner à la vie civile après 4 ans et demi de vie militaire.

 

 

La famille Boucher est réunie à Docelles en septembre 1919

A l’occasion du mariage de Georges Boucher et Germaine Molard à Bayon

Epilogue Image 5 1919-4-Famille Boucher N&B-023 Corrigee.jpg

De gauche à droite : Paul Laroche-Joubert, Maguy Laroche-Joubert, Louis Boucher, Jean Laroche-Joubert, Noëlle Cuny, Mimi Cuny, Célina Boucher, Antoinette Laroche-Joubert (dans la charrette), Maurice Boucher, Robert Cuny, Georges Boucher (junior), Thérèse Boucher, Françoise Boucher et André Cuny

   

  

Thèmes qui pourraient être développés

  • L’Armistice
  • L'entrée des troupes françaises en Alsace-Lorraine
  • Tchécoslovaquie - Proclamation de la république tchéco-slovaque
  • Allemagne - La fuite des Hohenzollern - Le Kronprinz interné dans une ile du Zuyderzee
  • Pétain maréchal de France
  • Les préparatifs pour la conférence de la paix
  • La démobilisation : comment cela se passe ? Combien de temps ?, etc.
  • Autriche - L’ex-empereur Charles expulsé d’Autriche
  • Allemagne - Les journées révolutionnaires de Berlin
  • Russie - Les troupes rouges avancent en Esthonie
  • Prisonniers - Comment nos prisonniers rentrent (plus de 400,000 hommes) – Des pays rhénans : par auto-camions – De l’Allemagne du sud : par trains suisses – De l’Allemagne du nord : par voie de mer
  • Démobilisation - Pour habiller les démobilisés - 250 fr. d'indemnité aux démobilisés - Les allocations maintenues - Don du casque aux poilus
  • Prisonniers - 60 jours de « Perm » aux prisonniers de 1914 et 1915 – 45 pour ceux de 1916 – 30 jours pour ceux de 1917-1918
  • Indemnités - Les allocations militaires - Elles sont maintenues pendant un an pour les familles dont les soutiens sont morts
  • Etats-Unis - Le président Wilson à Paris - L'accueil enthousiaste des Parisiens
  • Angleterre - Les élections britanniques - Un triomphe pour M. Lloyd George et le parti conservateur unioniste


09/11/2018
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 323 autres membres