14-18Hebdo

14-18Hebdo

Carnets de guerre (Anna Vautrin) – N° 43 - 2 au 8 août 1915

 

…Nous louons une petite voiture à ânes et nous allons jusqu’à la Bourboule qui est à 7km…

 

1909 Femmes Vautrin et Paul Boucher.jpgMarguerite, Madeleine et Yvonne Vautrin, Paul Boucher, Anna et Suzanne Vautrin en 1909

à l’époque des fiançailles de Paul et Suzanne au 45 Cours Léopold à Nancy.

 

Document transmis par Renaud Seynave, son arrière-petit-fils - 15/07/2015

 

Lundi 2 août 1915

Nous avons la pluie pendant toute la journée de sorte que nous ne pouvons guère sortir. Cela nous change de ne plus entendre le canon.

Edouard est toujours à Lunéville au repos et Paul est à l’Hilsenfirst au dessus de Munster. Heureusement, on se bat à côté au Lingekopf. Les Russes n’avancent pas beaucoup. Les communications et le manque de munitions les en empêchent.

Mardi 3 août 1915

Il pleut encore, nous nous promenons un peu autour du Mt Dore mais nous ne pouvons pas faire une grande promenade. Le traitement ici est très fatiguant aussi il faut beaucoup se reposer.

Mercredi 4 août 1915

Nous louons une petite voiture à ânes et nous allons jusqu’à la Bourboule qui est à 7km, c’est le genre du Mt Dore mais la vallée est plus élargie et les montagnes moins hautes. Nous visitons l’établissement des eaux. On y voit beaucoup d’enfants. Nous sommes de retour pour 7 heures.

Jeudi 5 août 1915

Nous prenons une auto qui nous conduit par la montagne à Clermont-Ferrand en passant par le lac de Guéry. Nous passons près des chaumes où l’on aperçoit de grands troupeaux de vaches et de moutons. Nous visitons à Clermont une fontaine pétrifiante faite avec de la lave. On voit sur un grand escalier de nombreux objets à pétrifier : des œufs dans un panier, des vrais raisins dans une corbeille. L’eau en tombant pétrifie ces objets au bout de trois semaines.

Nous revenons par Royat, ville d’eaux surtout pour les cardiaques, beaux hôtels, fabrique de chocolat de la Marquise de Sévigné. Près de Clermont, nous voyons l’usine de pneus Michelin puis nous passons au pied du Puy de Dôme et nous revenons par le haut de la montagne. Nous voyons plusieurs cratères énormes. Nous descendons par le chemin des roches Tuilière et Sanadoire. On utilise ces roches en guise d’ardoises pour couvrir les maisons. Nous visitons la cascade du Saut du Loup et nous arrivons au Mt Dore.

Vendredi 6 août 1915

Il fait un temps superbe depuis deux jours. Nous prenons une auto qui nous conduit par Murols où nous visitons un château en ruines, un des mieux conservés de France. On voit encore les murs des chambres, quelques fresques, les oubliettes et le chemin de ronde. Il ressemble au Haut-Koenigsbourg mais il est mieux conservé. Nous passons à St Nectaire, fromage d’Auvergne très renommé ressemblant au gruyère. Nous visitons l’église style roman. Toutes les églises d’Auvergne sont de style roman, très pur. L’église est du 12ème siècle, très curieuse avec ses chapiteaux primitifs coloriés. Le curé nous montre le coffre fort avec le buste de Saint Bazile qui avait été volé il y a huit ans par la bande Thomas de Clermont qui a fait tant de bruit sur les journaux à cette époque. C’est un buste de cuivre couvert de pierres précieuses. Les yeux mobiles sont en ébène et en ivoire. Il pèse 25 kg, à côté se trouve un bras d’argent de grandeur naturelle. Ces reliques ont eu bien des péripéties. A la révolution, elles ont été prises par les révolutionnaires et jetées dans des fossés. Une pauvre femme les a prises pendant la nuit et les a cachées dans sa maison. En 1910 la bande Thomas de Clermont est venue une nuit en auto et à minuit, ils sont entrés dans l’église et ont emporté ces reliques qu’ils ont laissées dans un fossé toute la nuit. Puis ils sont revenus les chercher la nuit suivante voulant les vendre à Paris. Ils ont été arrêtés.

A St Nectaire il y a un établissement de bains pour l’albumine, un casino et beaucoup de baigneurs. Nous voyons un dolmen sur le haut de la montagne.

Nous revenons au Mt Dore par la montagne. Très intéressante promenade, on pèche beaucoup l’écrevisse à Murols et à St Nectaire dans les ruisseaux.

Samedi 7 août 1915

Après midi nous montons au Capucin en funiculaire. A 1500 mètres d’altitude on trouve toutes sortes de jeux, tennis, patin à roulettes en plein air. C’est au milieu des sapins, tous les baigneurs du Mt Dore s’y donnent rendez-vous.

Dimanche 8 août 1915

Nous voyons sur les journaux comme tous les Français apportent leur or à la Banque de France. Le gouvernement a demandé qu’on donne ses réserves d’or pour la défense nationale. Jusqu’ici, c’est Nancy qui a apporté le plus d’or de toutes les villes de province. En échange de votre or, la Banque de France vous remet un billet attestant que vous avez rendu service à la patrie. J’ai porté pour nous 5 000 francs or à la Banque. J’ai reçu 5 billets de 1000 francs et le billet du gouvernement.

Paul est toujours en Alsace sur la montagne au dessus de Metzeral et Edouard à Lunéville au repos avec le XXème corps. Madeleine peut aller le voir de temps en temps.

On se bat beaucoup en Argonne car le Kronprinz voudrait absolument arriver jusqu’à Verdun. On se bat surtout maintenant dans le bois de la Gruerie près de Varennes dans la Marne et aussi en Alsace au dessus de Munster près d’Orbey. Les Italiens se battent aussi.

On dit aussi que la Bulgarie et la Roumanie vont se mettre de notre côté. Il y aurait donc Anglais, Russes, Belges, Italiens, Bulgares, Roumains et Français contre Allemands, Autrichiens et Turcs. Quelle guerre épouvantable !

32 de nos avions de Malzéville sont partis hier pour bombarder Sarrebruck. Malheureusement ils ne sont pas revenus. Un a atterri en Suisse et trois autres en Allemagne.

A suivre…



31/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 328 autres membres