14-18Hebdo

14-18Hebdo

33e semaine de guerre - Lundi 15 mars au dimanche 21 mars 1915

 

LUNDI 15 MARS 1915 - SAINT ZACHARIE - 225e jour de la guerre

MARDI 16 MARS 1915 - SAINT CYRIAQUE - 226e jour de la guerre

MERCREDI 17 MARS 1915 - SAINT PATRICE - 227e jour de la guerre

JEUDI 18 MARS 1915 - SAINT GABRIEL - 228e jour de la guerre

VENDREDI 19 MARS 1915 - SAINT JOSEPH - 229e jour de la guerre

SAMEDI 20 MARS 1915 - SAINT CYRILLE - 230e jour de la guerre

DIMANCHE 21 MARS 1915 - PRINTEMPS - LA PASSION - 231e jour de la guerre

Revue de presse

-       L'offensive allemande enrayée entre Niémen et Vistule

-       Le bombardement des Dardanelles : Raid audacieux d'un croiseur anglais dans les Dardanelles

-       Le "Dresden" coulé - Son équipage est fait prisonnier

-       Comment la France et l'Angleterre comptent bloquer l'Allemagne

-       L'incident sino-japonais - Les Japonais envoient des troupes en Chine

-       Grande manifestation à Milan en faveur de l'intervention de l'Italie

-       Manque de fourrage dans l'armée allemande

-       La prise de Przemysl serait imminente

-       L'offensive russe est générale

-       Le bombardement des Dardanelles : Le "Bouvet" et deux cuirassés anglais ont été coulés - Le "Gaulois" est momentanément hors de combat

-       Des zeppelins sur Paris

Morceaux choisis de la correspondance

15 mars - JMO 5e RAC/Groupe 95.- La 44e batterie a tiré sur le Mont de Pasly et Vauxrezis. Le 15 mars vers 17h, le 2ème servant Delteil a été blessé.

 

Notre fils bien aimé a été tué le 20 février aux Eparges en Woëvre. Nous sommes horriblement malheureux !

17 mars - M. Parmentier, propriétaire de la maison de Soissons (Paris) à Georges Cuny.- Merci de votre bonne lettre et des renseignements que vous voulez bien nous donner sur notre pauvre maison. Nous n’y pensons hélas guère en ce moment ! Nous sommes plongés dans la plus affreuse douleur. Notre fils bien aimé a été tué le 20 février aux Eparges en Woëvre. Tout le bonheur qu’un fils peut donner à des parents, il nous l’avait donné et il avait créé lui-même un jeune foyer où toutes les joies paraissaient promises. C’est un effondrement pour sa jeune femme, ses deux enfants et pour nous. Nous sommes horriblement malheureux !

 

19 mars - JMO 5e RAC/Groupe 95.- Adjonction au groupe d’une batterie du 13e régiment d’artillerie qui est arrivée le 19 mars au matin et qui va former la 3ème batterie du groupe de 95 : 1 capitaine, M. Coppens, les lieutenants Thépénier et Ligougne, 186 hommes, 168 chevaux.

 

20 mars - Marie Molard (Chailly-Lausanne) à Georges Cuny, son frère.- Notre pauvre maman a une petite bronchite. Comment a-t-elle encore cette maladie n’ayant pas quitté sa chambre. La consultation avec le professeur Demieville est satisfaisante et on espère que la crise de notre chère maman sera passagère.

 

21 mars - Adrien Molard (Nancy) à Georges Cuny, son beau-frère.- Ne crois pas qu’à Roville le gain sera énorme car on a cessé le travail pendant près de 4 mois et il a fallu ensuite consommer du coton à 83 f, voici seulement qu’arrive un premier lot bon marché, et il reste encore à venir 250 balles à un prix élevé achetées sur fin 1914 et dont nous retardons actuellement la livraison. Les conditions de paiement que tu me demandes sont 3½% comptant.

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 21/03/1915 (N° 1265)

LPJ Illustre 1915-03-21 A.jpg

« Bluffikultur allemande » - Le semeur de fausses nouvelles

Avec la froide cruauté, avec la folle arrogance, ce qui caractérise la mentalité allemande dans cette guerre, c’est cette fièvre de mensonge qui semble avoir atteint le peuple tout entier. Nous avons exposé dans notre « Variété » les principales manifestations de cette « bluffikultur » intensive dont notre dessinateur a spirituellement symbolisé les excès dans notre gravure de première page.

 

 

LPJ Illustre 1915-03-21 B.jpg

Le roi et la reine des Belges passent en revue l’armée nouvelle

L’armée belge a été renforcée considérablement par l’arrivée de jeunes recrues provenant des camps établis en France. Le roi et la reine des Belges, tous deux à cheval, ont passé en revue ces nouvelles troupes. Les hommes ont défilé avec une correction parfaite au milieu d’acclamations enthousiastes qui s’adressaient à la fois aux souverains belges et à leurs vaillants soldats. L’impression causée par les nouvelles formations est excellente, dit un témoin. Ces jeunes gens, pour la plupart volontaires ou faisant partie de la classe 1914, ont, en effet, reçu une instruction militaire de tout premier ordre. Leur allure martiale, leur souplesse et l’air de vigueur qu’elles dégagent sont de nature à autoriser tous les espoirs pour la campagne de printemps. Pendant la revue, des aviateurs allemands ont survolé la localité où se déroulait cette imposante cérémonie et ont laissé choir quelques bombes. Les avions belges les ont mis en fuite. Impassibles, les jeunes soldats paraissaient heureux de la délicate attention qu’eurent les Prussiens de leur faire subir si rapidement et de si haut le baptême du feu.

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • Japon - Incident sino-japonais
  • Italie - Manifestation à Milan en faveur de l'intervention de l'Italie
  • Allemagne - Manque de fourrage dans l'armée allemande
  • Dardanelles - Bombardement des Dardanelles
  • Aviation - Des zeppelins sur Paris
  • Autriche - La misère à Vienne
  • Allemagne - Mensonges allemands (LPJ Sup)
  • Industrie - Arrêt des usines pendant près de 4 mois dans les Vosges
  • Belgique - L'armée nouvelle belge (LPJ Sup)
  • Conseils pratiques - La neurasthénie et la guerre (LPJ Sup)
  • Religion - Fête religieuse - La Passion


13/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 327 autres membres