14-18Hebdo

14-18Hebdo

181e semaine de guerre - Lundi 14 janvier au dimanche 20 janvier 1918


LUNDI 14 JANVIER 1918 - SAINT HILAIRE - 1261e jour de la guerre

MARDI 15 JANVIER 1918 - SAINT PAUL ERMITE - 1262e jour de la guerre

MERCREDI 16 JANVIER 1918 - SAINT MARCEL - 1263e jour de la guerre

JEUDI 17 JANVIER 1918 - SAINT ANTOINE - 1264e jour de la guerre

VENDREDI 18 JANVIER 1918 - CHASSE DE SAINT PIERRE A ROME - 1265e jour de la guerre

SAMEDI 19 JANVIER 1918 - SAINT SULPICE - 1266e jour de la guerre

DIMANCHE 20 JANVIER 1918 - SAINT SEBASTIEN - 1267e jour de la guerre

Revue de presse

-       La Guyane hollandaise achetée par les Etats-Unis

-       Le blé argentin pour les Alliés

-       Graves manifestations en Espagne

-       Ce que l'Allemagne n'avait pas prévu ! Son effondrement colonial

-       L'arrestation de Caillaux - Comme pour Bolo c’est d’Amérique qu’est venu le document accusateur – L’ancien président du Conseil est écroué à la Santé

-       Les conférences de Brest-Litovsk - Stériles pourparlers de paix

-       Pour nos poilus – L’indemnité de combat est portée de 1 à 3 francs

-       Raid sur les usines d'acier de Thionville

-       Quatre coups de revolver contre Lénine

-       Le tabac à 20 francs - La Chambre et le Sénat votent cette augmentation nouvelle

-       Manifestations pour la paix en Allemagne - Le mouvement gréviste s'aggrave en Autriche

-       Les pourparlers de Brest-Litovsk provisoirement interrompus - Trotsky rentre à Petrograd

-       Le raid sur Carlsruhe

-       La crue de la Seine

-       Est-ce la grande offensive allemande qui se prépare ? Les troupes boches encombrent la Belgique

 

Morceaux choisis de la correspondance

Du 12 janvier au 11 mars - JMO 260e RAC/2e groupe.- Le groupe dont la zone d’action est le Ss secteur 2 Bois (droite du secteur des Chambrettes) exécute presque quotidiennement des barrages et des C.P.O. La plupart des barrages sont exécutés sous de violents bombardements ennemis.

 

Tu sais combien tes lettres me sont chères et le moment où j’en prends connaissance est le meilleur moment de la journée.

14 janvier - LUI.- Je n’ai pas reçu de lettre hier et il paraît que nous n’aurons pas encore notre courrier aujourd’hui. Cela m’ennuie un peu car tu sais combien tes lettres me sont chères et le moment où j’en prends connaissance est le meilleur moment de la journée.

 

Le secteur ici est très actif et nous tirons beaucoup. Nous avons fini par nous installer assez commodément dans notre sape. Il faut de la lumière toute la journée et il n’y a pas beaucoup d’air. Mais en revanche il ne fait pas froid, nous sommes quittes d’avoir du feu et puis surtout, chose appréciable dans un secteur qui m’a l’air pas mal agité, nous sommes absolument à l’abri de tous les obus. Je crois même que les 400 des boches n’y pourraient rien et ici il n’y a certainement pas de ces canons-là. Or j’ai toujours été d’avis qu’il valait toujours mieux être plus mal mais être plus à l’abri. Donc tout est pour le mieux. D’ailleurs nous ne resterons pas longtemps ici, à peine deux mois.

 

Au sujet de l’indemnité pour charges de famille, il ne faut plus t’en occuper. Il paraît que ce n’est pas moi qui la toucherais et que je serais obligé de te déléguer mes pouvoirs à ce sujet. Te vois-tu allant réclamer 50 francs[1] tous les trimestres au percepteur de Docelles pour charges de famille, ce serait grotesque.

 

J’ai reçu une lettre de Marcel Perrin, notre ancien employé de Cornimont qui est maintenant lieutenant tout près de Reims. En voilà un qui ne rentrera pas chez nous et qui sera beaucoup mieux de rester à l’armée après la guerre.

 

Que dis-tu du message du président Wilson ? Je trouve qu’il exagère un peu. Enfin il nous promet l’Alsace Lorraine, c’est déjà quelque chose. Voilà le courrier qui part.

 

J’espère que les enfants travaillent bien.

 

La vie industrielle devient de plus en plus difficile

15 janvier - Marie Paul Cuny (Paris) à Mimi Cuny.- La question de l’automobile se complique pour la Vologne du fait de l’interdiction de circuler d’un département à un autre. Il s’agit d’obtenir une autorisation spéciale, sans quoi impossible de faire venir l’automobile de Bayon. J’espère qu’on fera droit rapidement à la réclamation, car Paul voudrait aller dans les Vosges à la fin de ce mois. La vie industrielle devient de plus en plus difficile.

 

On voudrait être plus vieux de q.q. mois ; tous les espoirs seraient possibles encore si les Allemands échouaient dans leur prochaine offensive. Mais quels durs moments à passer pour nos chers combattants.

 

J’enrage encore aujourd’hui. Nous avons le dégel depuis hier et sommes inondés. Heureusement qu’ici au PC nous avons une pompe mais il faut pomper toute la journée et toute la nuit. C’est l’inconvénient de ces abris souterrains surtout dans ce pays rempli de trous d’obus qui étaient pleins de neige. Cette neige a fondu et a donné lieu à de véritables torrents descendant de trou d’obus en trou d’obus.

16 janvier - LUI.- J’ai reçu ta bonne lettre du 8 et suis fort étonné que tu ne reçoives rien de moi. Je t’ai écrit le lendemain du Nouvel An aussitôt mon retour à Bicqueley et depuis je t’ai écrit pendant nos déplacements à peu près chaque deux jours. Seulement il est probable que mes lettres auront été ouvertes. Je ne commettais pas d’ailleurs d’indiscrétion mais on les aura arrêtées quand même. Enfin j’espère que depuis le 8 tu auras eu de mes nouvelles. Seulement c’est fort ennuyeux si on ne peut plus rien dire du tout dans les lettres, même ses impressions.

 

J’enrage encore aujourd’hui. Nous avons le dégel depuis hier et sommes inondés. Heureusement qu’ici au PC nous avons une pompe mais il faut pomper toute la journée et toute la nuit. C’est l’inconvénient de ces abris souterrains surtout dans ce pays rempli de trous d’obus qui étaient pleins de neige. Cette neige a fondu et a donné lieu à de véritables torrents descendant de trou d’obus en trou d’obus. Les batteries sont également inondées et à l’observatoire il y a 60 cm d’eau. J’ai dû le faire évacuer hier, les couchettes étant sous l’eau et n’ayant pu obtenir une pompe pour l’épuiser. Le guetteur seul y reste, il faut bien mais ce n’est pas drôle. Enfin il ne faut pas encore trop nous plaindre car l’infanterie est encore plus mal.

 

J’ai reçu une lettre de Dedovo, me donnant quelques renseignements sur la séance du conseil d’administration. D’après les derniers renseignements reçus, l’usine marcherait mais on aurait été obligé d’augmenter encore les ouvriers. Je crois d’ailleurs que ce n’est pas fini mais enfin l’essentiel c’est qu’ils n’y mettent pas le feu.

 

Je suis content que André travaille bien, tu le lui diras de ma part. Tu as bien raison de laisser reposer Noëlle. Je te rappelle que, lorsqu’il fera un peu moins mauvais, il faudra quand même la conduire à Nancy. Je suis persuadé qu’elle n’a rien mais il vaut mieux suivre les prescriptions du médecin.

 

Que dis-tu de l’arrestation de Caillaux ? Moi qui doutais, je commence à croire que tout n’est pas très clair dans son cas et que ce vieux roublard de Clemenceau savait ce qu’il faisait lorsqu’il demandait la levée de l’immunité parlementaire. Enfin tout cela est navrant.

18 janvier - LUI.- J’ai reçu tes bonnes lettres du 12 et du 13 janvier et suis content que tu commences à ton tour à recevoir mon courrier. J’ai reçu avant-hier cinq lettres à la fois, ce qui tu comprends bien m’a fait grand plaisir. Mais comme je le dis souvent j’aimerais mieux n’en pas recevoir tant et en recevoir plus régulièrement.

 

J’ai écrit hier une lettre à notre petit Dédé dont la lettre m’a fort ému. Quel brave petit cœur. S’il travaillait toujours bien, il serait parfait ce petit homme mais il a un fonds excellent et j’espère bien qu’il nous donnera toujours satisfaction. J’avais déjà remarqué que Robert allait très en mesure en faisant son tambour, tu te rappelles quand il accompagnait la Marseillaise que je jouais au piano. Il est certain qu’il est tout à fait musicien. Enfin de toutes façons nous n’avons qu’à remercier le bon Dieu de nous avoir donné des enfants pareils.

 

On vient de me prendre mon orienteur pour commander une batterie dans un autre groupe du régiment. Décidément mon groupe est une pépinière qui sert au recrutement des autres groupes. Tout en étant très fier, j’en suis un peu ennuyé car voilà déjà trois très bons officiers qu’on me prend. Je le remplace par un ancien Centrale déjà âgé mais qui est sérieux et intelligent et même, ce qui n’est pas à dédaigner, de bonne famille. On peut causer avec lui.

 

Que dis-tu de l’arrestation de Caillaux ? Moi qui doutais, je commence à croire que tout n’est pas très clair dans son cas et que ce vieux roublard de Clemenceau savait ce qu’il faisait lorsqu’il demandait la levée de l’immunité parlementaire. Enfin tout cela est navrant.

 

Toujours de même ici. Nous sommes dans la boue mais enfin nous nous y faisons.

Toujours de même ici. Nous sommes dans la boue mais enfin nous nous y faisons.

 

J’ai fait une demande de bottes de tranchée absolument nécessaires dans ce pays.

20 janvier - LUI.- J’ai reçu ta bonne lettre du 14 courant mais n’ai rien reçu hier. Il ne fait plus froid et au contraire nous avons le dégel. Dans ce pays-ci avec tous ces trous d’obus remplis d’eau et où l’on est obligé de longer les bords pour aller n’importe où, nous aimerions autant le froid car on ne peut pas aller à l’observatoire sans revenir trempé et sans être obligé de se changer. La situation s’améliorera sous peu car j’ai fait une demande de bottes de tranchée absolument nécessaires dans ce pays. Le secteur est fort agité, nous tirons beaucoup même la nuit. L’infanterie, qui est souvent bombardée, est un peu nerveuse et déclenche souvent des tirs de barrage. Elle est d’ailleurs peu protégée et c’est difficile dans ce terrain de faire des travaux pendant la nuit. Pendant le jour elle ne peut pas faire grand-chose puisqu’elle est sous l’œil des boches. Comme nous tirons beaucoup, les boches tirent aussi sur nous. Heureusement que nos hommes travaillent dur et ont déjà pu construire des sapes. Jusqu’à présent nous n’avons eu aucune perte. Je t’ai dit que j’étais dans un abri qui avait bien des inconvénients mais qui avait au moins l’avantage primordial à mon avis d’être complètement à l’abri des projectiles. Il est à 4 mètres sous terre et est recouvert par une voûte de un mètre. Je crois que les plus gros obus boches ne pourraient pas le traverser.

 

Je regrette de ne pas être en permission avec Maurice. Tu lui feras mes bonnes amitiés. A ce sujet il faudrait tâcher de retrouver le livre de Cheniménil. Il est forcément quelque part. Si tu ne l’as pas trouvé à Cornimont, il doit être à Docelles, soit chez toi, soit chez Thérèse. Veux-tu encore regarder.

 

Je n’ai pas encore pu savoir l’emplacement où ce pauvre Edouard a été tué. Cependant il me semble bien qu’on nous a dit qu’il avait été touché près du fort célèbre, or je suis tout près. Le groupe dont il faisait partie dans mon régiment est assez loin de moi, mais je me renseignerai à l’occasion et tâcherai d’aller y faire un pèlerinage.

 

J’espère que Maman a fait bon voyage. As-tu vu dans le journal le décret suivant lequel les fabricants de papier devaient déclarer leur stock de papier s’il dépassait 1 000kgs ? Fais-lui mes bonnes amitiés ainsi qu’à Thérèse et Maurice. Je t’embrasse avec nos chers petits de tout mon cœur. Ton Geogi. Accuse-moi réception de la lettre recommandée dans laquelle je te renvoyais des papiers régularisés.

 

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 20/01/1918 (N° 1413)

LPJ Illustre 1918-01-20 A.jpg

La « porte » du sous-marin

 

 

Les sous-marins (photos)

LPJ Illustre 1918-01-20 C.jpg

Les sous-marins - Le sillage d'une torpille

Les sous-marins - Le général Sam Hughes visitant un sous-marin capturé

Les sous-marins - Les sous-marins sont munis de petites souris qui, très sensibles à l'action des mauvais gaz, servent à donner l'alarme quand l'atmosphère est viciée

Les sous-marins - Le sous-marin « Deutschland », qui fut pris à son second voyage

Les sous-marins - Coupe d'un sous-marin d'après un dessin allemand

Les sous-marins - Les organes intérieurs d'un sous-marin

Les sous-marins - Intérieur d'un sous-marin montrant l'extrémité des deux tubes lance-torpilles

 

 

Défense contre les sous-marins (photos)

LPJ Illustre 1918-01-20 D.jpg

Défense contre les sous-marins - Hydravion

Défense contre les sous-marins - Bateau de commerce escorté par un contre-torpilleur français

Défense contre les sous-marins - Bateau de commerce allemand armé

Défense contre les sous-marins - Contre-torpilleur vu d'un hydravion

Défense contre les sous-marins - Les yeux du navire. Ballon naval d'observation

Défense contre les sous-marins - Les rescapés d'un bateau torpillé par un sous-marin boche sont recueillis à bord d'un navire sauveteur

Défense contre les sous-marins - Dirigeable de marine employé à la recherche des sous-marins

 

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • La Guyane hollandaise achetée par les Etats-Unis
  • Argentine - Le blé argentin pour les Alliés
  • Espagne - Graves manifestations en Espagne
  • Allemagne - Ce que l'Allemagne n'avait pas prévu ! Son effondrement colonial
  • Politique - L'arrestation de Caillaux - Comme pour Bolo c’est d’Amérique qu’est venu le document accusateur – L’ancien président du Conseil est écroué à la Santé
  • Indemnité - Pour nos poilus – L’indemnité de combat est portée de 1 à 3 francs
  • Russie - Quatre coups de revolver contre Lénine
  • Le tabac à 20 francs - La Chambre et le Sénat votent cette augmentation nouvelle
  • Allemagne - Manifestations pour la paix en Allemagne - Le mouvement gréviste s'aggrave en Autriche
  • Russie - Les pourparlers de Brest-Litovsk provisoirement interrompus - Trotsky rentre à Petrograd
  • Paris - La crue de la Seine
  • Allemagne - Est-ce la grande offensive allemande qui se prépare ? Les troupes boches encombrent la Belgique
  • Front - La vie dans la boue
  • Industrie - Obligation de déclarer son stock de papier s'il dépasse 1,000 kgs
  • Marine - La vie à bord d'un sous-marin (LPJ Sup)
  • Les sous-marins (Photos dans LPJ Sup)
  • Défense contre les sous-marins (Photos dans LPJ Sup)
  • Religion - Fête religieuse - Châsse de Saint-Pierre à Rome - 18 janvier


[1] Franc : voir dans le Prologue - Le pouvoir d’achat des francs de l’époque (INSEE)



12/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 326 autres membres