14-18Hebdo

14-18Hebdo

179e semaine de guerre - Lundi 31 décembre 1917 au dimanche 6 janvier 1918

LUNDI 31 DECEMBRE 1917 - SAINT SYLVESTRE - 1247e jour de la guerre

MARDI 1ER JANVIER 1918 - CIRCONCISION - 1248e jour de la guerre

MERCREDI 2 JANVIER 1918 - SAINT NOM DE JESUS - 1249e jour de la guerre

JEUDI 3 JANVIER 1918 - SAINTE GENEVIEVE - 1250e jour de la guerre

VENDREDI 4 JANVIER 1918 - SAINT RIGOBERT - 1251e jour de la guerre

SAMEDI 5 JANVIER 1918 - SAINT TELESPHORE - 1252e jour de la guerre

DIMANCHE 6 JANVIER 1918 - EPIPHANIE - 1253e jour de la guerre

Revue de presse

-       Les bolcheviks s'emparent des banques - La nationalisation décrétée

-       L'avance anglaise continue en Palestine - Grave défaite turque en Palestine

-       Nouveaux impôts pour les Parisiens en 1918

-       Les Etats-Unis avancent vingt milliards aux Alliés

-       La dissolution des Cortès

-       Magnifique succès des troupes françaises en Italie - Le mont Tomba est enlevé

-       Accord de M. Lloyd George et du Labour party sur la restitution de l'Alsace-Lorraine

-       Le pape proteste contre les raids sur Padoue

-       1918 : Confiance ! « J’aperçois le but », G. Clemenceau – « Croire et espérer », A. Ribot – « La dernière montée », Paul Painlevé - Les vœux du général Pétain aux troupes

-       La guerre civile en Sibérie pousse le Japon à intervenir

-       Le feu au palais royal de la Granja

-       La saleté des rues et trottoirs de Paris

-       Les négociations de Brest-Litovsk - Tardive indignation des maximalistes - Trotsky déclare inacceptables les prétentions de l'Allemagne concernant les nationalités

-       Echec allemand en Haute-Alsace

-       Trotsky annonce son départ pour Brest-Litovsk

-       La France va reconnaître la république finlandaise

 

Morceaux choisis de la correspondance

Je n’ai pas besoin de te dire combien j’ai été heureux de te revoir hier et de passer quelques heures avec toi.

2 janvier - LUI.- Finalement mon voyage de retour s’est bien passé. Le fameux train que je devais prendre à 5 heures avait déjà quatre heures de retard vers huit heures du soir. Heureusement que j’ai trouvé un train de permissionnaires quittant Epinal à 9h30 et passant à Toul. Cela m’évitait des changements de train et le voyage entre Jarville et Champigneulles. Je suis arrivé à Toul à 3 heures du matin et suis venu rapidement à pied à Bicqueley où j’étais rendu vers 4h30. Donc tout est pour le mieux. Mon imbécile d’ordonnance ne m’ayant pas vu arriver au train de 9 heures était resté à la gare de Toul jusqu’à 10h30. J’ai tort d’ailleurs de le traiter d’imbécile, il a cru bien faire et c’est pour moi qu’il s’est gelé. Il avait eu d’ailleurs l’intelligence de demander à quelle heure arrivait le 1er train du matin et à mon arrivée à Bicqueley je l’ai trouvé attelant la voiture pour aller me chercher.

 

Je n’ai pas besoin de te dire combien j’ai été heureux de te revoir hier et de passer quelques heures avec toi. Nous partons définitivement après-demain et dans la direction que je t’ai indiquée pour celle en secteur, d’après ce qu’on m’a dit ce matin.

 

Je tâcherai de t’écrire un petit mot demain car après-demain nous partons et le surlendemain nous irons probablement en reconnaissance et je ne pourrai pas t’écrire.

 

Je t’embrasse ma chérie de tout cœur en te remerciant de la bonne journée que tu m’as fait passer hier.

 

J’ai reçu tes cartes de correspondance et vais écrire à mes oncles. Au sujet du pouvoir, la 1ère partie doit être signée par Maman, la 2ème partie est une simple légalisation de signature qu’il faut demander je crois au maire de Docelles ou peut-être à un notaire, je ne sais pas. Vous pouvez en tout cas la renvoyer telle que, mais si c’était possible, il vaudrait mieux la signature du notaire afin d’éviter toute indiscrétion.

 

Nous aurons assez de travail pendant une huitaine pour nous mettre bien au courant de notre nouveau secteur et ensuite nous reprendrons la petite vie normale : paperasses et études personnelles le matin et dans l’après-midi visite aux tranchées, aux observatoires et aux batteries jusqu’à ce que les boches se décident à attaquer ou que peut-être nous les attaquions nous-mêmes.

3 janvier - LUI.- Comme je te l’ai écrit hier, nous partons demain vers sept heures et arriverons à notre gare de débarquement dans la soirée. Il est probable que nous aurons une petite étape à faire mais que nous pourrons être installés pour passer la nuit. Le lendemain nous irons en reconnaissance et je ne pourrai pas t’écrire. Puis nos batteries monteront le soir en position. Nous aurons assez de travail pendant une huitaine pour nous mettre bien au courant de notre nouveau secteur et ensuite nous reprendrons la petite vie normale : paperasses et études personnelles le matin et dans l’après-midi visite aux tranchées, aux observatoires et aux batteries jusqu’à ce que les boches se décident à attaquer ou que peut-être nous les attaquions nous-mêmes.

 

Pour ma part je suis enchanté de retourner en secteur. Je préfère des repos plus nombreux et moins longs car on se lasse de tout et nos hommes, que nous ne pouvons pas faire manœuvrer par ce temps de neige et qui n’ont pas connu en secteur le service des observatoires, des tranchées et de garde à assurer, prennent de mauvaises habitudes et se trouvent trop chargés lorsqu’il faut reprendre la vie sérieuse. Ils ont tous eu maintenant leur permission d’octobre à février. Nous allons tous les avoir sous la main pendant un mois et le service sans être trop fatigant pourra se faire convenablement.

 

J’ai reçu une carte d’Henry pour le Nouvel An ainsi que des lettres aimables de Maguy et de Paul datées de Noël et qui ne me sont parvenues qu’aujourd’hui. Tu les trouveras incluses. Paul semble regretter un peu de ne pas être sur le front, mais je crois que surtout actuellement cela ferait beaucoup de peine à Maguy s’il partait.

 

Je vais aller faire une visite de congé à la brave dame qui m’héberge et j’irai peut-être dire bonjour également avant de partir aux gens de Cornimont qui, je te l’ai dit je crois, sont installés ici.

 

4 janvier - JMO 260e RAC/2e groupe.- Le groupe quitte Bicqueley et embarque en gare de Toul. Débarquement le même jour à Givry en Argonne. Cantonnement à Charmont où les derniers éléments arrivent le 5 dans la matinée.

 

5 janvier - JMO 260e RAC/2e groupe.- Cantonnement à Charmont.

 

6 janvier - JMO 260e RAC/2e groupe.- Départ de Charmont. Cantonnement à Sénard.

 

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 06/01/1918 (N° 1411)

LPJ Illustre 1918-01-06 A.jpg

Le Brésil - Les richesses économiques de notre nouvel allié

Il a fallu l’entrée du Brésil dans la guerre pour qu’on se préoccupât de mieux connaître et de mieux apprécier chez nous les ressources considérables que la grande république sud-américaine peut apporter aux Alliés. Savez-vous que le Brésil est 15 fois et demi plus grand que l‘Allemagne ; 16 fois grand comme la France ; 30 fois comme l’Italie ; 206 fois comme la Suisse ; 289 fois comme la Belgique ? Pour le moment, une grande partie du Brésil est à peine peuplée ; mais le jour où il aurait la même densité de population que la France, il ne compterait pas moins de 622 millions d’habitants. C’est assez dire quel avenir est réservé à ce pays neuf. Avenir d’autant mieux assuré que la nature a comblé le Brésil de ses dons.

 

Ses forêts produisent le caoutchouc en quantité considérable. Le Brésil est également le grand fournisseur mondial du café. La flore du Brésil est d’une richesse inouïe. Les forêts brésiliennes produisent les bois les plus précieux. Plantes ornementales, plantes médicinales, gommes, résines, essences, tout cela abonde au Brésil. Les ressources de la pêche et de la chasse y sont inépuisables. C’est du Brésil que vient surtout l’aigrette, l’article de la mode féminine dont le prix est le plus élevé.

 

Le Brésil produit l’or, le fer, le manganèse, le cuivre, le platine, le mercure, le plomb. Les plus beaux diamants du monde viennent des mines des Etats de Goyaz et de Bahia. Dans l’Etat de Minas il y a les gisements les plus abondants de l’univers en topazes, tourmalines et gemmes de couleurs les plus variés.

 

Outre celle du café, maintes industries agricoles sont florissantes au Brésil ; la canne à sucre, le cotonnier, le cacaoyer, le tabac dont l’exportation en Europe grossit d’année en année ; toutes les céréales, le manioc, la patate ; tous les arbres des tropiques : bananier, ananas, citronnier, goyavier, manguier. Je passe sur l’élevage du bétail qui y est très florissant.

 

En voilà assez pour montrer quelles ressources, en dehors de l’intervention politique, militaire et maritime, le Brésil apporte à l’Entente. Les Allemands n’avaient pas manqué d’en apprécier l’importance. Leur émigration avait été si considérable vers ce pays, dans ces dernières années, que certaines régions avaient l’air de n’être plus que des colonies allemandes. Au surplus, l’Allemagne considérait déjà ces régions comme son bien. Il faut qu’elle y renonce désormais. Le Brésil sera fermé au boche. Tâchons de ne pas oublier, nous autres, qu’il nous est ouvert, et que l’amitié brésilienne nous convie à prendre notre part dans la mise en valeur et l’exploitation de cet ‘eldorado’ merveilleux.

 

 

En Russie - Les villes où se sont déroulés les principaux événements de la lutte entre maximalistes et Ukraniens (photos)

LPJ Illustre 1918-01-06 C.jpg

 

En Russie. Les villes où se sont déroulés les principaux événements de la lutte entre maximalistes et Ukraniens

- Nakhatchevane, occupé par les marins de la flotte de la mer Noire

- Brest-Litovsk où ont lieu les pourparlers entre les Allemands et les maximalistes. (Ce n'est qu'un grand village et les Allemands s'y plaignent du manque de confort)

- La Maison de Ville de Kiew, où les Ukraniens ont décidé de soutenir la Constituante

- La région du Don, qui reste au pouvoir des cosaques de Kaledine

- Odessa. Théâtre municipal, où un combat a eu lieu entre les maximalistes et les troupes ukraniennes

- La douma de Kichineff, que les maximalistes ont attaqué

- Nikolaïeff, où ont eu lieu des rencontres entre Ukraniens et marins maximalistes

- Taganrog, où la flotte de la mer Noire a débarqué des troupes

- Novo-Tcherkask, qu'ont occupé les généraux Alexeïeff, Korniloff et Kaledine

 

Moscou - Les monuments et les rues qui ont le plus souffert de l’émeute des maximalistes (photos)

LPJ Illustre 1918-01-06 D.jpg

Moscou. Les monuments et les rues qui ont le plus souffert de l'émeute des maximalistes

Moscou - Maison de ville

Moscou - Hôtel National et rue Miasnitzkaïa

Moscou - La place Rouge et la Douma

Moscou -.La place Jlinskia

Moscou - Kremlin. Le clocher Ivan Veliky, point de mire pris par les canons maximalistes du haut de la montagne des Moineaux

Moscou - La cathédrale de Saint-Basile, bouleversée par le bombardement

Moscou - La chapelle d'Iverskaya, entièrement détruite par le bombardement

Moscou - La porte Troytskaia et l'église de l'Assomption, en partie détruite par les bombes

Moscou - La rue Twerskaya-Yamskaya

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • Paris - Nouveaux impôts pour les Parisiens en 1918
  • Les Etats-Unis avancent vingt milliards aux Alliés
  • Espagne - La dissolution des Cortès
  • Le pape proteste contre les raids sur Padoue
  • Vœux - 1918 : Confiance ! Les politiques à la France - Les vœux du général Pétain aux troupes
  • Russie - La guerre civile en Sibérie pousse le Japon à intervenir
  • Paris - La saleté des rues et trottoirs de Paris
  • Russie - Les négociations de Brest-Litovsk
  • Finlande - La France va reconnaître la république finlandaise
  • Train de permissionnaires
  • Le Brésil - Les richesses économiques de notre nouvel allié (Carte politique et économique) (LPJ Sup)
  • La France et les républiques sud-américaines (LPJ Sup)
  • En Russie - Les villes où se sont déroulés les principaux événements de la lutte entre maximalistes et Ukraniens (Photos dans LPJ Sup)
  • Moscou - Les monuments et les rues qui ont le plus souffert de l'émeute des maximalistes (Photos dans LPJ Sup)
  • Religion - Fête religieuse - Circoncision - 1er janvier
  • Religion - Fête religieuse - Saint Nom de Jésus - 2 janvier
  • Religion - Fête religieuse - Epiphanie - 6 janvier


29/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 298 autres membres