14-18Hebdo

14-18Hebdo

Luculla - La presse féminine et la guerre

Alice Aldebert - 26/11/2015

 

                       

Image1 Feme er bebe.jpg 

 

« Debout donc, les femmes françaises, jeunes enfants, filles et fils de la Patrie !

Remplacez sur le champ du travail ceux qui sont sur le champ de bataille.

Préparez-vous à leur montrer demain la terre cultivée, les récoltes rentrées, les champs ensemencés !

Il n'y a pas dans ces heures graves de labeur infime, tout est grand qui sert le pays.

Debout, à l'action, au labeur ! Il y aura demain de la gloire pour tout le monde ».

 

C’est ainsi qu’en août 1914, le président du Conseil René Viviani exhorte les femmes.

 

Les femmes participeront également à l’effort de guerre en tant qu’employées dans l’industrie de l’armement, les chemins de fer et les services de santé. Paradoxalement, elles restent des mineures juridiques. La loi votée le 3 juillet 1915, leur permet d’exercer l’autorité parentale et d’être la tutrice de leurs enfants. (Nécessité oblige !)

 

Courageuses et dévouées, elles n’en demeurent pas moins les gardiennes du foyer. Voici un petit aperçu d’une revue qui leur est exclusivement consacrée.

 

 

LUCULLA, « guide rationnel de la ménagère » leur est destinée. Chaque numéro paraît le 15 du mois au prix de 25 centimes le numéro.

 

Image2 Luculla.jpg

 

 

Les rubriques sont nombreuses, leur présentation toujours très soignée, et illustrées avec soin voire avec raffinement.

 

En avant- propos et en première page : une incitation à souscrire un abonnement :

 

Image3 Primes.jpg

 

 

Puis des pages entières sont consacrées à la nourriture et aux recettes. La première fonction des femmes de cette époque étant d’être nourricières.

 

Image4 Quelques plats.jpg

 

 

Des idées de menus sont proposées y compris des menus végétariens. Ils sont très copieux.

Exemple pour un vendredi, jour maigre (sans viande) :

 

Potage potiron au maigre

Petits homards à l’armoricaine

Turbot en caillebotte à la crème

Soufflé aux endives

Crème au chocolat

Fruits

 

Image5 Petits secrets de cuisine.jpg
 

 

« Pour remettre en état une mayonnaise tournée, transvasez-la et mettez-la dans une terrine particulièrement propre. Précipitez-y une cuillère à entremets d’eau froide très pure. Prenez le fouet, et très lentement, très doucement, fouettez la mayonnaise tournée qui redeviendra une belle sauce crémeuse ».

 

 

Image6 Pot à eau.jpg
 

Les conseils pratiques occupent une place importante

 

Par exemple :

« L’essence de verveine, ennemie des mouches. Les mouches constituent un grave ennui pour les cyclistes, les chauffeurs et dans tous les sports. Elles détestent l’odeur de verveine. Avec de l’essence de verveine, frottez les vêtements qu’elle n’abimera en aucune façon : les insectes ne se fixeront jamais ».

 

 

Image7 cruche.jpg
 

Les articles sont entrecoupés d’illustrations telles que celle-ci :

 

Image8 Convois de ravitaillement P.jpg

 

 

Une page est consacrée aux conseils de jardinage. L’intérêt de ce numéro se porte sur les jacinthes.

 

Image9 Quelques travaux d hiver.jpg

 

 

Image10 Jardinier et brouette.jpg

 

Une rubrique intitulée « boîte aux lettres » répond aux courriers des lectrices.

 

Image11 Boite aux lettres.jpg

 

 

La revue se termine par un roman feuilleton sur 2 pages. Celui-ci se nomme :

 

Image12 Roman feuilleton.jpg

 

 « Séparés depuis huit jours, ils se retrouvaient toujours les mêmes, elle dans le plein épanouissement de sa pure beauté blonde ; lui, radieux, de se sentir près d’elle, de surprendre dans le cher regard, l’éclair de tendresse que lui seul savait y faire naître… »

 

 

Les 2 dernières pages sont consacrées aux réclames nombreuses et persuasives.

 

Image13 Reclame et pub.jpg

 

 

Image14 Pub 2.jpg

 

   

Je dédie cet article à ma Grand-Mère paternelle à qui ce magazine appartenait et qui fut particulièrement courageuse. Son mari, Saint-Cyrien, fut tué le 23 septembre 1918 près de Monastir en Serbie.

 

Image15 grand-mere Aldebert P.jpg

 

Décédé 19 jours avant l’armistice…

 

Image16 Mort Rene Aldebert.jpg

« Chargé d’attaquer, avec son bataillon, des positions ennemies très fortement défendues, a su communiquer à ses hommes le courage qui l’animait. Est parti avec son bataillon dans un ordre magnifique malgré des tirs de barrage très violents. Est tombé glorieusement au milieu de ses soldats, qu’il électrisait par son exemple »

 



04/12/2015
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 312 autres membres