14-18Hebdo

14-18Hebdo

Feuilles de route 1914-1918 (Pierre Bonte) 6/ SAINT-MAIXENT

 

La vie de Pierre Bonte recouvre assez bien le XXème siècle. Né en 1896 à Roubaix d'une famille de quatre enfants (y compris Louise dont le journal est déjà paru sur le blog), il meurt en 1995. Père de huit enfants, il est représentatif de la société des industriels chrétiens et entreprenants qui ont bâti un monde, celui des fondateurs des grandes dynasties familiales du Nord de la France.

Le 7 avril 1915, Pierre Bonte rejoint son dépôt du 8e d’infanterie à Bergerac, il a 19 ans.

Document transmis par Michel Bonte, son fils  18/11/2014

 

Image6 cadre Portrait blog 1917-1918.jpgPierre Bonte en 1917 - 21 ans

 

La formation des aspirants d'infanterie pendant la guerre se faisait alternativement à Saint-Cyr et à Saint-Maixent. Tous les deux mois, deux hommes par régiment étaient retirés du front et envoyés dans l'une ou l'autre de ces écoles pour une période de formation qui durait quatre mois. Ces hommes étaient indifféremment simples soldats, caporaux ou sergents et désignés par le Colonel en fonction de leur degré d'instruction.

J'appréciai dès mon incorporation à l'école le niveau intellectuel et social des élèves très supérieur à la moyenne des troupes. Egalement, le confort des casernes en ce qui concerne le logement comme la nourriture. Cette ambiance, après les périodes généralement très pénibles que les uns et les autres avaient traversées, était particulièrement agréable et la perspective de rejoindre prochainement celui de sous-lieutenant contribuait à la bonne humeur générale.

Le service n'en était pas moins très fatiguant. Les matinées se passaient généralement à des exercices théoriques et pratiques ainsi qu'à des séances de gymnastique. Nous devions nous familiariser avec le fonctionnement de toutes les armes utilisées dans les tranchées. Les après-midis, on pratiquait le service en campagne et de longues marches d'épreuves. Au moins une fois par semaine, il y avait marche et exercice de nuit. A tour de rôle, chaque élève au cours de ces exercices prenait le commandement de la compagnie et en avait la responsabilité jusqu'au "Rapport" à la rentrée à l'Ecole.

Le capitaine Marcy du 4e zouave commandait ma compagnie. C'était un chef remarquable. Les conférences sur le service en campagne déviaient fréquemment sur le rôle de conducteurs d'hommes qui allait nous incomber. Il lui arrivait de nous interroger individuellement sur nos projets d'avenir.

Le 14 juillet fut l'occasion d'une prise d'armes. Je fus décoré des mains du colonel Rousson, commandant de l'école, de la croix de guerre avec étoile d'or qui correspondait à une citation à l'ordre du corps d'armée. Le 4 octobre, j'étais nommé aspirant.

Avant de rejoindre nos unités du front, nous fûmes envoyés faire un stage de mitrailleurs d'un mois à La Fontaine du Berger dans le Puy-de-Dôme, à dix kilomètres de Clermont-Ferrand. Un car, obligeamment mis à notre disposition par la maison Michelin, nous avait conduits au centre d'instruction avec armes et bagages. La région était désertique. Chaque jour, nous faisions des exercices de tir et s'il s'agissait de tir indirect sur des cibles invisibles de l'autre côté des collines, on jugeait à peine utile d'envoyer au préalable des estafettes pour éloigner les rarissimes passants.

Aux premiers jours de novembre, je rejoignis mon dépôt à Guéret et y touchai cantine et équipement. Après 17 jours de permission passés rue Schœlcher, je fus dirigé vers la Belgique où se trouvait alors le 327e.

 

Image5 decoration.jpg

1er corps d'armée - Etat-major

Extrait de l'ordre Général N° 20 "R" - Le Général commandant le 1er corps d'armée cite à l'ordre du corps d'armée BONTE Pierre, Caporal, 13e Cie : "Jeune gradé énergique, plein d'audace, qui prit la tête du bataillon d'attaque lors de l'assaut du 16 avril dernier entrainant et stimulant ses camarades leur communiquant à tous par son exemple, son ardeur et sa confiance".

Le 5 août 1917 - le Général commandant le 1er C.A. signé Lacapelle

Aux Armées le 14 Décembre 1918 le Lieutenant Colonel Sée commandant le 327e C.l.

 

 

Image6.jpgPierre Bonte - 14 juillet 1917

 

A suivre…

7/7 - 1918 - La Belgique - L'Aisne - La Somme



20/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 328 autres membres