14-18Hebdo

14-18Hebdo

Edouard Favre - Mes cahiers de souvenirs - 27- Janvier 1917

 

Edouard Favre, 38 ans en 1914, officier d’active dans l’artillerie, va passer toute la guerre au front. Il tient un journal, et nous suivons ses préoccupations dans 3 domaines : la guerre, sa famille, et son « idée fixe » : les avions suspendus...

Document transmis par Marie Favre, sa petite-fille - 11/11/2014

 

1918-1919 Favre Edouard BEST rogne Photoshop.jpg

Edouard Favre - 1918-1919

 

1er janvier 1917

Voici commencée depuis quelques minutes cette année 1917 grosse d’orages et de durs combats. Que nous apportera-t-elle ? La réponse des Alliés à l’Allemagne est pleine de dignité, de fermeté et de mépris. Elle nous réconforte au lieu de jeter parmi nous la dissension. La réponse aux Etats-Unis a été envoyée également mais elle ne sera publiée, suivant un usage diplomatique que l’Allemagne a négligé, qu’avec le consentement du Président Wilson.

 

5 janvier (1917)

Depuis le 17 septembre je n’avais pas couché dans des draps et cette joie si rare m’a été donnée la nuit dernière. Nous avons été relevés ces trois derniers jours et nous voilà maintenant dans un cantonnement à l’arrière avec un programme d’instruction d’une dizaine de jours avant de « faire nos préparatifs de départ ». Quelle destination ? En attendant je vais partir en permission. Mes collégiens sont rentrés et je passerai par Lyon et Villefranche pour les voir.

 

Paris - 6 janvier (1917)

Débarqué dans la nuit à Paris, je suis allé ce matin comme à l’ordinaire chez l’oncle Jacques et l’ai accompagné à son bureau. Je verrai après-midi l’oncle Louis.

A suivre…



06/01/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 274 autres membres