14-18Hebdo

14-18Hebdo

Carnets de guerre (Anna Vautrin) – N° 92 – 22 au 28 janvier 1917

Document transmis par Renaud Seynave, son arrière-petit-fils - 17/01/2017

 

Alexis Vautrin Image1.jpg
Alexis Vautrin

 

Lundi 22 janvier 1917

Rien de nouveau à Nancy, toujours le canon.

 

Mardi 23 janvier 1917

Nous entendons de très forts coups de canons à peu près toutes les 5 minutes. De 10 heures du matin à 2 heures de l’après-midi, on nous dit qu’une pièce à longue portée a lancé 37 obus sur Frouard et sur l’usine d’obus Puech, 2 tués et 20 blessés. C’est la première fois que les Allemands bombardent Frouard. Les barbares s’en prennent à toutes les villes.

 

Mercredi 24 janvier 1917

Encore 3 obus sur Frouard. Pas de victimes, nous entendons très bien les coups du bombardement depuis Nancy.

 

Jeudi 25 janvier 1917

Cinq obus sur Frouard, il y en a parait-il de deux calibres, des 210 et des 155. Pauvres gens, ils sont bien à plaindre car il y a beaucoup d’ouvriers pour la fabrique d’obus. Il y avait aussi beaucoup de personnes qui s’étaient réfugiées à Frouard se sauvant de Nancy.

 

Il y a eu des obus qui sont tombés près du fort de Frouard. Chaque fois qu’on bombarde Frouard, il y a des avions qui viennent au dessus pour repérer le tir et lancent des fusées.

 

Le général Foch est à Mirecourt, sans doute pour les changements de troupe.

 

Trois taubes viennent sur Nancy sans jeter de bombes.

 

Vendredi 26 janvier 1917

Il est encore venu deux taubes ce matin, toujours sans lâcher de bombes. Ils vont sur Frouard sans doute. Le canon tonne toujours du côté de la Seille.

 

Samedi 27 janvier 1917

C’est aujourd’hui la fête de l’anniversaire de l’empereur d’Allemagne. Nous pensions être bombardés pour la circonstance mais la journée s’est passée assez tranquillement.

 

Les souverains d’Autriche, de Turquie et de Bulgarie lui ont envoyé des dépêches de félicitations.

 

Dimanche 28 janvier 1917

A 10 heures, 6 avions boches viennent sur Nancy. Je les vois très bien. On les canonne.

 

Il fait un vent glacial. Il y a eu moins 18 degrés sur la place de l’Académie.

 

Les taubes jettent deux bombes quai de la Bataille et rue St Nicolas, 3 soldats tués.

 

Les avions très hauts restent longtemps sur Nancy.

 

Le bombardement de Frouard commence, 40 obus dans les champs.

 



20/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 280 autres membres