14-18Hebdo

14-18Hebdo

Souvenirs de guerre 1914-1919 (Paul Boucher) - Ch 9-1 - La réorganisation

Chapitre 9 –1re partie – La réorganisation

Document transmis par Renaud Seynave, son petit-fils - 20/07/2016

 

 

Paul Boucher 9-1 Image1 Famille Vautrin Saulxures 1.jpg

La famille Vautrin réunie à Saulxures le 23 janvier 1916. (Photo prise par Anna Vautrin)

Suzanne Boucher, Alexis Vautrin, une amie, Madeleine Michaut, Paul Boucher,

Annette Boucher tenant Edouard Michaut par le cou, Marguerite et Yvonne Vautrin.

 

 

Le régiment demeure à Saulxures du 29 décembre 1915 au 28 janvier 1916, je fus personnellement très heureux pendant ce mois. Logé chez Madame Hubert Velin née Perrin, je pus faire venir ma femme. Toutefois à midi, je déjeune à la popote pour la commodité du service.

 

Nous recevons des renforts constitués par des sections complètes prélevées dans toute l’armée de Lorraine. Pour ma part, je touche une section du 272 Mayenne et une du 212 Basque, commandées par le sous-lieutenant Fernandez, une du 237 Charentais. Je touche un gros sous-lieutenant des douanes et le lieutenant Boisserie, inspecteur primaire dans le civil, comme troupes, quelques dragons avec un sous-officier Zeller, parent des Teborl et ancien d’HEC ;

 

Le 2 janvier 1916, j’obtiens à grand peine l’autorisation de venir à Gérardmer à la messe anniversaire de la mort de François. Je rencontre le général de Pouydraguin à qui je donne quelques détails des événements de l’Hartmann.

 

On fait des exercices, marches, tirs. Tout irait bien si nous n’avions pas touché un numéro extraordinaire comme chef de bataillon, nommé Thiéry, venant du 41e chasseurs. Je vis tout de suite que c’était un méchant déséquilibré qui fut sans doute mon sauveteur car sans lui, je n’aurais jamais songé à quitter le 15-2 et je serais mort.

 

Nous sommes visités par le général de Combarieu, notre brigadier, par le général Nollet notre nouveau divisionnaire qui fut depuis ministre de la guerre fort critiqué.

 

Pendant son séjour à la division, je ne pus que me louer de son ordre et de sa méthode, sans parler de sa bienveillance personnelle qui me fit monter au 68e BCA.

 

Une désillusion, j’ai été proposé avec Jenoudet pour la Croix.

(Note de RS : Il s’agit de La Légion d’Honneur).

On la donne à Jenoudet et on me raye à cause de mes propos devant Lacapelle. Jenoudet s’excuse presque auprès de moi car il comprend très bien qu’on devait la donner à tous les deux ou à personne.

 

Je monte à cheval de temps à autre.

 

Le 23 janvier 1916, les trois présidents Poincaré, Dubost et Deschanel nous font une visite. Puis à midi, nous avons toute la famille de Nancy qui vient déjeuner, y compris mon beau-frère Edouard Michaut que je verrai pour la seule et dernière fois de la guerre puisqu’il sera tué trois semaines plus tard à Verdun.

 

Paul Boucher 9-1 Image2 Les présidents a  Saulxures.jpg
Les présidents Poincaré, Deschanel et Dubost avec les généraux Villaret et de Pouydraguin le 23 janvier 1916.

(Album de photos Valois, ministère de la Guerre.)

 

(Note de RS : Raymond Poincaré est le 10e président de la République de 1913 à 1920, Antonin Dubost est président du Sénat de 1906 à 1920 et Paul Deschanel est président de la Chambre des députés de 1912 à 1920).

 

Le 28 janvier 1916, après une revue où je commande la Cie du drapeau, le régiment regagne Moosch à pied par un grand froid.

 

Le 29, nous faisons une reconnaissance à cheval dans la région d’Herrenfluh et le 30, nous allons relever au Camp Canacy deux Cies du 13e alpin où je ne tarde pas à voir le lieutenant-colonel Chenèble à qui je me plains du nouvel esprit du 15-2.

« Venez chez nous » me dit-il et moi de répondre « J’irais bien volontiers ».

(Note de RS : Le lieutenant-colonel Chenèble est l’arrière-grand-père de Patrick Germain. Patrick a écrit plusieurs articles sur lui dans le blog 14/18.)

 

Le 1er février 1916, je pars en permission, passe à Gérardmer, Nancy, Le Kertoff, et rentre le 11 février. Je trouve la Cie en ligne à Steinbach dont je vais être pendant quelques jours le gouverneur.

 

Paul Boucher 9-1 Image3 PB gouverneur Steinbach.jpg

Le capitaine Paul Boucher, au centre de la photo, gouverneur de Steinbach en février 1916.

 

Je pus ainsi parcourir à loisir tous nos combats de 1914 et faire rafraichir les noms des tombes et notamment la tombe souvenir de François. J’ai dans ma Cie deux prêtres qui nous disent alternativement la messe du dimanche.

 

Paul Boucher 9-1 Image4 Famille Vautrin Saulxures 2.jpg

La famille Vautrin réunie à Saulxures le 23 janvier 1916 (Photo prise par Anna Vautrin).

Légende : Une amie de la famille, Yvonne Vautrin, Edouard et Madeleine Michaut, Annette Boucher tenant par la main sa maman Suzanne Boucher, Alexis Vautrin, Marguerite Vautrin et Paul Boucher.

 



22/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 271 autres membres