14-18Hebdo

14-18Hebdo

JMO Edouard Favre 7-Résumé de l’historique de la 3e Bie du 2e Rt d’artillerie de campagne (1914-1916)

A la déclaration de guerre, Edouard Favre a 37 ans. Il est officier d’active, capitaine d’artillerie. Le 6 août 1914 il part de Grenoble pour les Vosges et l’Alsace. Il commande la 3ème batterie du 1er groupe du 2e régiment d’artillerie de campagne. Il est veuf, sa femme, Marie Aussedat, est morte en 1912, âgée de 33 ans. Il a 5 enfants, dont l’aîné a 11 ans.

Il est le rédacteur de ce « Journal des Marches » de sa batterie.

 

 

 

Résumé de l’historique de la 3e Bie du 2e Rt d’artillerie de campagne (1914-1916)

 

 

Mobilisée du 1er au 5 août, elle quitte Grenoble le 6 août 1914

 

Vosges

Prend part aux attaques du 12, 13 et 15 août qui nous rendent maîtres du village de Bonhomme.

 

Arrive le 20 août dans la vallée de la Bruche et se trouve le 24 août en arrière-garde au col de Hantz. Violemment bombardée par plusieurs batteries allemandes, le personnel, sur l’ordre du commandant de batterie, abandonne momentanément la position vers midi. Vers 16h30 le capitaine commandant apprend que l’infanterie a battu en retraite, et que l’ennemi a peut-être occupé la batterie. Il part pour s’en rendre compte, constate l’inexactitude du dernier renseignement, et au retour donne des ordres aux avant-trains et aux servants. Les canons sont enlevés d’un temps de galop, puis les caissons. Au passage du col où sont retranchées deux Cies du 75 RI, la fusillade éclate, tue une quinzaine de chevaux des dernières voitures : il faut les abandonner.

 

Cette journée coûte 4 tués et une dizaine de blessés.

 

Elle combat le 26 près de Hollande, le 27 à Deyfosse où sous un violent bombardement de 15, il faut encore évacuer la position.

A la nuit on retourne chercher le matériel : deux canons hors service.

 

Du 28 août au 11 septembre, elle participe à la défense acharnée de Nompatelize, St Remy, La Salle, La Bourgonce, La Passée du Renard, Le Ht Jacques, la Croix Idoux.

Somme

Le 20 septembre, elle débarque à St Just en Chaussée et prend part les 25-26-27 septembre aux violents combats de Lihons.

Elle reste dans cette région jusqu’au commencement d’août 1915.

Elle a perdu à la fin de 1914 deux tués, dont le s/lt Guilleminot.

Champagne

Elle prend part aux attaques de Champagne en 1915, du 20 août au 12 octobre. Elle contribue au succès de la 27e division qui se porte d’un bond de Perthes à la tranchée de la Vistule.

Elle perd huit tués, dont le lieutenant Fond.

Thann

Elle reste au repos à Rougegoutte du 20 octobre au 1er novembre en batterie contre avion à l’est de Belfort, à Etaimbes jusqu’au 1er décembre, à Giromagny jusqu’au 20. Elle se rend par voie de terre au camp d’Arches, près de Remiremont, puis au milieu de janvier 1916 à Thann jusqu’au milieu de février.

Montbéliard

Elle se rend alors par étapes dans la région de Montbéliard, d’abord à Bussurel, ensuite à Grandvillars, et est transportée par voie ferrée le 29 février dans la région de Verdun.

Verdun

Elle est engagée le 11 mars au milieu de l’intervalle des forts Souville et Tavannes jusqu’au 31 mars. Epuisée, elle est mise en batterie entre Tavanes et Moulainville au bois de l’Hôpital, et y reste du 1er avril au 28 mai. Pendant ces 78 jours de lutte continuelle, elle a perdu cinq tués.

Les Eparges

Après un repos d’un mois à Erize-St-Dizier et de quarante jours en batterie à Bonzée et aux Trois Jurés, secteur des Eparges, elle retourne à Verdun du 12 au 31 août pour appuyer l’offensive française. Elle perd quatre tués, dont le sous-lieutenant Hinterlang.

 

Elle est embarquée au début de septembre 1916 et se rend dans le secteur tranquille de Berry-au-Bac. Elle y demeure jusqu’au 22 décembre.

 

---------------------------------------

Morts pour la France

 

  • Vosges : Mdl chef Baronnat, Maîtres Pointeurs Giesner et Lebrat, Canonnier Servant Rochas Olivet
  • Somme : Sous-lieutenant Guilleminot, Canonnier Servant Girardot
  • Champagne : Lieutenant Fond, Maître Pointeur Lecraz, Canonniers Servants Martin Cochet, Richard, Colombo, Liaret, Curtet, Perret
  • Verdun : Sous-lieutenant Hinterlang, brigadier Domenget, Canonniers Vesin, Ravel, Pontchaud, Ruppin, Archiprêtre, Ollier, Rubart, Maître Pointeur Moyon, Canonnier Rendu

 

Total tués : 3 officiers, 1 s/off, 1 brigadier, 20 canonniers

Blessés évacués : 10 s/off, 2 brigadiers, 41 hommes

Blessés non évacués : 3 Officiers, 4 s/off, 2 hommes.

 

Signé : E. Favre



30/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 271 autres membres