14-18Hebdo

14-18Hebdo

De Gérardmer à Verdun, un itinéraire singulier de mémoire - Ossuaire de Douaumont, le 11 novembre 2017

A la suite de mon invitation diffusée sur le blog à la 169ème semaine, il vous est proposé le récit illustré de cette manifestation.

 

Patrick Germain - 16/11/2017

 

C’est dans la dignité, la sobriété et l’humilité que nous eûmes l’honneur de nous retrouver en ce lieu emblématique de la mémoire de la Grande Guerre. Gérômois, Vosgiens, Verdunois et Blésois s’unirent, le temps d’un soir, pour écouter Patrick GERMAIN et sa sœur Véronique GERMAIN-REMY leur parler du parcours de guerre de leur grand-oncle, le lieutenant de réserve Emile Claude. La conduite héroïque de cet homme célibataire sans descendance avait sombré dans l’oubli, puisque, à part quelques photos jaunies, ne subsistaient aucune correspondance familiale, aucune réelle tradition orale se rapportant à la vie de cet homme, mort pour la France près du Fort de Vaux, le 8 juin 1916. La conférence est calquée en partie sur les 5 publications successives qui ont été faites sur le blog en juin 2016 sous le titre de « En souvenir d’oncle Emile ».

 

Cette version « animation » revêt trois composantes :

-      Deux récitants en alternance se partageant le déroulé du texte ainsi que les dialogues,

-      Un « power point » d’une cinquantaine de photos et illustrations,

-      Cinq séquences musicales jalonnant la conférence, à des moments forts de celle-ci.

 

Une caméra filmait et enregistrait cette conférence à l’auditorium de l’Ossuaire ; malheureusement, pour une raison inconnue, elle s’arrêta au bout d’1/4 d’heure, et son opérateur ne put la remettre en route…

 

Photo 1.jpg

Le début

(Photo Alexis GERMAIN)

 

 

Préalablement à la conférence, eut lieu une petite cérémonie dans la nef de l’Ossuaire, au pied de l’inscription commémorative du lieutenant Claude, qui se trouve dans l’alcôve du secteur de « Fausse –côte-Vaux », périmètre où il succomba. Il s’agissait de lui remettre, à titre posthume, la Médaille de Verdun.

 

Parmi les quelques personnalités verdunoises présentes, se trouvait Monsieur Francis LEFORT, Vice-président de la Fondation de l’Ossuaire, et Président National de « Ceux de Verdun ». C’est à lui qu’appartenait la qualité de remettre cette médaille. Il fit dans un premier temps l’historique de celle-ci :

 

La ville de Verdun a créé le 20/11/1916 cette médaille commémorative qui n’est pas une médaille officielle, mais l’insigne des « Soldats de Verdun ». Aussi ceux-ci accrochaient-ils cette médaille séparément, en haut des autres médailles officielles qu’ils avaient reçues (Légion d’honneur, médaille militaire, croix de guerre), pour bien marquer cette différence et cette fierté d’avoir combattu à Verdun. Seuls ont droit à cette médaille les anciens combattants des armées françaises ou alliées qui se sont trouvées en service commandé entre le 31/07/1914 et le 11/11/1918, dans le secteur de Verdun, compris entre l’Argonne et Saint-Mihiel dans la zone soumise au bombardement par canon. Les noms des soldats de Verdun sont inscrits sur le livre d’or qui est déposé dans la crypte du Monument à la victoire élevé en plein centre ville.

 

Puis M. LEFORT prononça quelques mots sur l’héroïque conduite du lieutenant CLAUDE, se déclarant satisfait qu’une action de résurgence de sa mémoire ait été ainsi entreprise par sa famille. Monsieur Olivier GERARD, le Directeur de l’Ossuaire, assistait M. LEFORT, et remit à Patrick GERMAIN le brevet officiel de cette médaille.

 

Patrick GERMAIN tenait dans ses mains le médaillon en bronze qu’avait fait faire Alphonse CLAUDE, le père d’Emile, après sa mort, et sa sœur Véronique portait le cadre renfermant le parchemin commémoratif d’Emile CLAUDE, réalisé également par son père, sur lequel étaient épinglées sa croix de chevalier de la Légion d’honneur et sa croix de guerre avec citation à l’ordre de la division ; ces deux décorations lui avaient été attribuées respectivement en 1920 et en 1916 à titre posthume.

 

Photo 2.jpg

Francis LEFORT et Patrick GERMAIN (entre eux l’inscription d’Emile CLAUDE)

(Photo Caroline LAFLOTTE)

 

Photo 3.JPG

Au 1er plan : Francis LEFORT, Véronique GERMAIN-REMY, Patrick GERMAIN et Olivier GERARD

Au 2ème plan : Anne et Bertrand BOUCHER

(Photos Quentin JAUBERT)

 

Photo 4.JPG

Véronique GERMAIN-REMY, Patrick GERMAIN, Francis LEFORT, et Olivier GERARD

(À noter l’inscription d’Emile CLAUDE au milieu)

 

Photo 5.JPG

Olivier GERARD remet le brevet de la médaille

(Photos Quentin JAUBERT)

 

Photo 6.JPG

A noter l’inscription d’Emile CLAUDE au milieu

(Son père avait choisi un bon emplacement,

sur l’avant du pilier droit de l’alcôve « Fausse-côte – Vaux », et à hauteur de vue)

 

 Photo 7.JPG

    

  

Après la remise de la médaille, Patrick GERMAIN prononce quelques mots :

C’est bien sûr avec beaucoup d’émotion qu'il m'appartient le grand honneur de recevoir, au nom du lieutenant Emile CLAUDE, la Médaille de Verdun qui lui revient, plus de 100 ans après son sacrifice, ici même, entouré de ses hommes. Je me permets d’y voir, une fois encore, une marque du Destin qui n’a cessé de m’accompagner pendant tout ce long et patient travail de résurgence de sa mémoire. Ce travail s’achève ici, ce soir même. Et si cette médaille couronne la fin tragique et courageuse de la vie d’un homme, j’y associe bien sûr la mémoire de tous ceux qui dorment autour de nous. Puissent les échos de cette humble prière, contribuer, une fois de plus, à enrichir la réalisation de notre devoir de mémoire. Et merci à la Fondation de l’Ossuaire de nous avoir ainsi accompagnés, sous ces voûtes protectrices du souvenir, pour honorer un de ses enfants.

 

Photo 8.JPG

 

 

Photo 9.jpg

 

 

Photo 10.jpg

 

 



17/11/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 280 autres membres