14-18Hebdo

14-18Hebdo

Carnets de guerre (Anna Vautrin) – N° 91 – 15 au 21 janvier 1917

Document transmis par Renaud Seynave, son arrière-petit-fils - 11/01/2017

 

1910 Vautrin Alexis et Anna Coll Michel Segond.jpg

Alexis et Anna Vautrin à Nancy en 1910

 

Lundi 15 janvier 1917

Nous allons faire de la luge avec Annette et Gogo. On voit beaucoup de skieurs.

Paul arrive ce soir de la Tête de Faux car il va partir à Arches pour trois semaines. Il va très bien.

 

Mardi 16 janvier 1917

Nous partons de Gérardmer à 10 heures en auto avec Paul, Suzanne, Gogo et les enfants.

 

Nous allons déjeuner à Docelles. Je n’ai pas pu prévenir Célina par dépêche car elle n’en reçoit pas à Docelles. Cela est défendu. Il n’y a que les dépêches d’industrie qui passent. Nous trouvons à Docelles Georges Cuny qui est en permission de 7 jours car, depuis cette année de 1916, tous les combattants ont 7 jours de permission tous les quatre mois. Il va très bien, mais il a vieilli.

 

Paul va à Hadol près d’Arches où il doit cantonner et je vais à Epinal pour prendre le train de Nancy à 5 heures. J’arrive à Nancy avec une heure et demie de retard.

 

Mercredi 17 janvier 1917

Il y a un biplan boche exposé place Stanislas. Il a été descendu par nos aviateurs près de Pont-à-Mousson. Les deux aviateurs boches ont été faits prisonniers. Ils ont dit qu’ils ont fait exprès de se laisser prendre car ils sont trop malheureux en Allemagne pour la nourriture.

 

Nos aviateurs du camp d’aviation de Malzéville les ont invités à diner le soir avec eux. On a servi du veau et les boches disaient avec stupéfaction « Du veau ! Que c’est bon, nous n’en avons pas mangé depuis 3 ans. »

 

Ils ont dit aussi que Nancy ne serait plus bombardé, que les Allemands ne bombarderaient plus les villes ouvertes mais seulement les usines de munitions. Je doute que ce soit vrai ! C’est un avion de chasse qui est exposé place Stanislas.

 

La Bulgarie appelle les jeunes gens de 17 ans. Chez nous la classe 18 va être appelée au recensement. Ils partiraient au mois de mars dans les dépôts et seulement au feu au mois d’août. Espérons que la guerre sera finie à ce moment là ! André Michaut qui a 18 ans sera de cette classe.

 

Jeudi 18 janvier 1917

Le Pape a envoyé à Berlin une note très sévère au sujet des atrocités allemandes en Belgique.

 

Encore une nouvelle note de l’entente à la Grèce qui l’a acceptée.

 

La Suisse mobilise toujours et nous envoyons des troupes de tous côtés sur notre front. La situation politique de la Russie est toujours très embrouillée avec ses changements de ministères.

 

On a fait à Nancy une deuxième journée de prisonniers qui a produit 60 000 francs pour nos malheureux prisonniers. Il y a à la Bourse de commerce de Nancy une œuvre de prisonniers qui envoie plusieurs centaines de paquets aux prisonniers par semaine.

 

Vendredi 19 janvier 1917

Pendant toute la nuit, le canon a tonné très fort. Vers 10 heures, le domestique de Monsieur Michaut a regardé d’où venait le canon. Il a aperçu des lueurs et des éclatements. Il venait du côté de la Seille.

 

Le taube qui était exposé Place Stanislas a été enlevé. Il est resté quatre jours. Ce matin, il y a eu 4 taubes sur Nancy. Nous les avons très bien vus. On les a canonnés après avoir sonné le tocsin. Ils sont partis sans jeter de bombes.

 

Le général Nivelle était à Nancy aujourd’hui.

 

Samedi 20 janvier 1917

A 7 heures du matin, des troupes passent avec de petits canons de tranchées. Il y a la musique. C’est toujours émotionnant de les voir passer car on sait qu’ils vont au danger.

 

Le prince héritier de Roumanie est venu rendre visite au Tsar à Petrograd.

 

Dimanche 21 janvier 1917

L’Allemagne commence le recensement de la classe 1919. Ils ont fait transporter 30 000 enfants français dans les départements envahis d’Anvers.

 

Le canon tonne très fort aujourd’hui, les vitres tremblent.



13/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 274 autres membres