14-18Hebdo

14-18Hebdo

Carnets de guerre (Anna Vautrin) – N° 86 – 11 au 17 déc 1916

Document transmis par Renaud Seynave, son arrière-petit-fils - 08/12/2016

 

1915 Ambulanciers anglais aux Roseaux Image2.jpg
Les ambulanciers anglais en 1915 au chalet des Roseaux à Gérardmer.

 

Lundi 11 décembre 1916

Nous allons nous promener et faire de la luge avec Annette et Jean car il y a beaucoup de neige à Gérardmer. Dans le jardin de Suzanne, il y a 60cm. Les sapins sont superbes avec la neige.

 

Mardi 12 décembre 1916

On dit qu’en Allemagne les vivres deviennent très rares. Le Kaiser a fait un appel à la paix mais avec des conditions qui ne sont pas acceptables. Les alliés ont refusé.

 

On m’écrit de Nancy, tout est très calme en ce moment, pas de taube et de temps en temps le canon.

 

A Gérardmer aussi nous sommes bien tranquilles, toujours beaucoup de neige.

 

Mercredi 13 décembre 1916

Paul est toujours à la Tête de Faux dans la neige près du Lac Blanc. Nous allons avec Suzanne, Yvonne et moi en auto jusqu’au Rudlin pour lui porter quelques provisions. Nous apercevons sur la roche du Page un téléphone pour avions. Un peu plus loin avant d’arriver au Valtin, nous voyons un funiculaire pour monter au lac Blanc et un transbordeur avec des wagons. Arrivées au Rudlin, c’est un vrai village de huttes en bois dans la forêt pour les Alpins et des écuries pour les mulets. Près de la chapelle du Rudlin se trouve un petit cimetière avec des tombes des soldats qui sont morts au commencement de la guerre. Nous voyons le col de Louspach où il y a eu de forts combats au mois d’août 1914. Nous voyons les mulets qui partent au Rudlin pour le ravitaillement au Linge, au lac Blanc et à la tête de Faux. Cela est très intéressant. On ne rencontre que des bérets alpins, aucun civil.

 

Jeudi 14 décembre 1916

Le général Lyautey est nommé ministre de la guerre et le général Nivelle remplace le général Joffre. La situation s’aggrave à Athènes. Le roi Constantin est très faux et, en France, on craint qu’il ne fasse marcher son armée contre notre armée à Salonique.

 

Vendredi 15 décembre 1916

La France a envoyé au roi de Grèce un ultimatum disant qu’il fallait qu’il retire toutes ses troupes d’Athènes. Il a accepté pour éviter la guerre avec les alliés.

 

Samedi 16 décembre 1916

Nancy est toujours calme. L’Allemagne menace de violer la neutralité de la Suisse. Le cardinal Mercier a prononcé à Bruxelles un émouvant discours contre les déportés belges en Allemagne.

 

Dimanche 17 décembre 1916

La mobilisation civile est décidée en Angleterre. Je ne reçois plus de lettres de mes prisonniers en Allemagne. Je ne sais ce que cela veut dire.



09/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 274 autres membres