14-18Hebdo

14-18Hebdo

Carnets de guerre (Anna Vautrin) – N° 70 – 21 au 27 août 1916

Document transmis par Renaud Seynave, son arrière-petit-fils - 18/08/2016

 

1915 Alexis Vautrin avec Yvonne et Marguerite.jpg

Yvonne et Marguerite avec leur père Alexis Vautrin.

 

Lundi 21 août 1916

Paul écrit de la Somme qu’ils sont encore au repos à 20 kilomètres du front. Il entend très fortement le canon. Rien de nouveau à Nancy. Gérardmer est aussi très calme. Des avions viennent tous les jours sans jeter de bombes.

 

Les troupes sont parties et il n’y a plus de ravitaillement.

 

Mardi 22 août 1916

Je reçois beaucoup de cartes de prisonniers russes auxquels j’envoie des paquets dans les camps allemands à Kassel, Königsbrück. Ils sont très mal traités par les Allemands, pire que les prisonniers Français et très misérables.

 

Ils n’ont rien à manger. J’ai aussi plusieurs prisonniers français auxquels j’envoie des paquets, ce sont des personnes de Gercourt et de la Meuse. J’ai aussi un prisonnier français qui a été envoyé en représailles en Russie occupée par les Allemands. Il n’est pas nourri et couche sans couverture. Il est obligé de faire des travaux très durs.

 

Je reçois aussi des lettres d’un soldat de Gercourt. Il est sans nouvelles de sa femme et de ses enfants depuis le commencement de la guerre en août 14. Sa famille est près de Sedan occupé par les Allemands. Impossible d’avoir de leurs nouvelles. J’ai écrit au roi d’Espagne qui s’occupe de l’œuvre des prisonniers de guerre. Aurai-je une réponse !

 

Rien de nouveau à Nancy. On se bat toujours près de Péronne. Les Anglais et les Français sont ensemble aux portes de la ville. Tous les jours, ils prennent des villages aux environs de la ville qui est toujours occupée par les Allemands.

 

Un de nos avions a jeté des papiers sur la ville disant que nous allions bientôt délivrer les pauvres Français qui sont encore prisonniers des Allemands dans la ville.

 

On attend de jour en jour que la Roumanie entre en guerre à nos côtés.

 

Mercredi 23 août 1916

Ma sœur de Docelles m’écrit que Georges son fils qui est prisonnier dans le Hanovre depuis octobre 1914 ne peut plus se promener en forêt à cause des représailles pour les Français. Pour la première fois, il parle de son prochain retour !

(Note de Renaud Seynave : Célina Boucher est la sœur d’Anna Vautrin. Célina habite Docelles, elle est la mère de Mimi Cuny dont la correspondance avec son mari Georges figure dans ce blog).

 

Jeudi 24 août 1916

Nancy est toujours calme. Paul Boucher est toujours près de Péronne et attend le moment de l’attaque.

 

Vendredi 25 août 1916

On attend maintenant que la Roumanie entre en guerre !

 

Samedi 26 août 1916

Déclaration de la guerre de l’Italie à l’Allemagne !

 

On se bat en Champagne. Les Anglais sont dans la Somme, les Russes sont toujours dans les Carpates et viennent d’arriver à Salonique à nos côtés.

 

Les Italiens se battent toujours contre les Autrichiens.

 

Dimanche 27 août 1916

Les Bulgares attaquent près de Salonique et bombardent les forts de Cavalla. Nos troupes sont toujours près de Fleury aux abords de Verdun.



19/08/2016
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 271 autres membres