14-18Hebdo

14-18Hebdo

Carnets de guerre (Anna Vautrin) – N° 69 – 14 au 20 août 1916

Document transmis par Renaud Seynave, son arrière-petit-fils - 10/08/2016

 

 

1910 Vautrin Alexis et Anna Coll Michel Segond.jpg

Alexis et Anna Vautrin à Nancy en 1910

 

Lundi 14 août 1916

Voilà Alexis qui va nous quitter, il part ce soir pour Paris à 9 heures du soir. Il va mieux et sa saison à Luchon lui aura fait du bien. Nous restons encore ici pendant qu’il fait beau. Suzanne nous écrit que le régiment a reçu l’ordre de partir demain 15 août à 3h du matin et arriver par étapes près du front. Elle est donc forcée de partir tout de suite et de quitter Paul. Encore une séparation !

 

Mardi 15 août 1916

Voilà Alexis parti et nous attendons Suzanne demain.

 

Mercredi 16 août 1916

Suzanne revient à Luchon après avoir vu son père à Paris pendant qu’il changeait de train de la gare d’Orsay à la gare de l’Est. Il n’était pas trop fatigué. Paul va faire des étapes de 20 à 30 kilomètres par jour pour arriver près du front. Suzanne a vu beaucoup d’officiers dans la Somme. Il y en a un qui lui a raconté qu’il venait de Verdun et qu’il avait vu beaucoup de prisonniers allemands. Un de ces prisonniers pleurait. Il lui dit « Vous pleurez ». « Oui » répondit l’officier allemand : « Je pleure de honte ».

 

Les Allemands sont découragés. Ils ont eu beaucoup de tués près de Verdun, c’est affreux cette guerre. Guerre de sauvages. On se sert de tout : grenades, obus et même des couteaux dans les tranchées.

 

Jeudi 17 août 1916

L’Europe est en guerre. On se bat partout !

 

On attend toujours l’entrée en guerre de la Roumanie. Quand se décidera-t-elle ?

 

L’Espagne, la Suède, la Norvège, le Danemark et la Hollande resteront neutres sûrement, quant à la Grèce, elle est équivoque et on ne sait rien d’elle.

 

Nous avons toujours nos troupes à Salonique qui la tiennent en respect, mais le roi de Grèce et sa femme, sœur du Kaiser, ne bougent pas ! D’autre part, il laisse les Bulgares prendre peu à peu des forts grecs sans les défendre. Que se passera-t-il ?

 

Les Russes battent les Autrichiens dans les Carpates et dans le nord de l’Allemagne, les Italiens se battent contre les Autrichiens dans le Trentin.

 

Enfin, c’est une guerre générale et que nous réservent les événements à venir !

 

Vendredi 18 août 1916

Alexis écrit de Nancy qu’il y a des passages de troupes mais que la ville est calme.

 

Samedi 19 août 1916

Paul écrit à Suzanne qu’il avance peu à peu par étapes. Il est maintenant à Suzanne, village du prénom de sa femme à 10 km de Péronne. Il entend le canon très fort. Marie-Edouard a 4 mois aujourd’hui. C’est une belle enfant brune, aussi brune que Colette a le teint rose.

 

Les enfants vont très bien. Annette apprend à lire et commence à écrire. Elle saura lire pour ses six ans. Quant à Jeannot, c’est un gros garçon de trois ans bien pacifique et très tranquille.

 

Colette a eu deux ans le 11 août. Elle est très vive et amusante. Ces quatre chéris sont bien jeunes et se rappelleront-ils cette guerre affreuse !

 

Colette est née quand le canon tonnait au moment des batailles du grand Couronné de Nancy. A trois semaines, nous descendions à la cave avec elle la nuit au moment du premier bombardement de Nancy en septembre 1914. Depuis ce moment, pendant les bombardements de Nancy, elle descendait à la cave avec nous ainsi que la petite Marie-Edouard. Hier, les trois petits nous ont bien amusés. On entendait l’orage, le tonnerre et Colette a dit « C’est le canon, les vilains boches ». Vite, ils se sont tous mis dans la cheminée en disant qu’ils allaient à la cave. Annette se rappellera certainement des blessés qu’elle a vus aux Beaux-arts à l’ambulance mais Jean et Colette, je ne le crois pas. Marie-Edouard est née aussi au bruit du canon et nous l’avons descendue bien des fois à la cave, son moïse posé sur les bouteilles de vin. Elle restait là sans se réveiller.

 

Dimanche 20 août 1916

Nous revenons aujourd’hui de Lourdes où nous sommes allées pour le pèlerinage national qui s’ouvrait le 18 août. Plus de 10 000 pèlerins y étaient. Nous avons suivi les exercices à la grotte et à la basilique.



12/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 271 autres membres