14-18Hebdo

14-18Hebdo

92e semaine de guerre - Lundi 1er mai au dimanche 7 mai 1916

 

LUNDI 1ER MAI 1916 - SAINTS JACQUES ET PHILIPPE - 638e jour de la guerre

MARDI 2 MAI 1916 - SAINT ATHANASE - 639e jour de la guerre

MERCREDI 3 MAI 1916 - INVENTION DE LA SAINTE CROIX - 640e jour de la guerre

JEUDI 4 MAI 1916 - SAINTE MONIQUE - 641e jour de la guerre

VENDREDI 5 MAI 1916 - SAINT PIE V - 642e jour de la guerre

SAMEDI 6 MAI 1916 - SAINT JEAN PORTE LATINE - 643e jour de la guerre

DIMANCHE 7 MAI 1916 - BON PASTEUR - 644e jour de la guerre

Revue de presse

-       Bombardement toujours très violent à l'ouest de la Meuse

-       Brillants exploits de nos aviateurs

-       Les événements d'Irlande - La rébellion est brisée - Tous les corps de rebelles de Dublin ont capitulé

-       L'Amérique attend de pied ferme la réponse allemande qui tarde

-       En Asie-Mineure les Turcs précipitent leur retraite

-       Reprise des opérations militaires à Salonique

-       Les Italiens s'emparent d'une forte position dans le haut Avisio

-       Nouveau raid de zeppelins sur l'Angleterre

-       L'anniversaire du "Lusitania"

-       La répression en Irlande

-       Violentes manifestations le 1er mai à Berlin

-       Le Kronprinz a perdu la partie

-       La note allemande - L'Allemagne demande la suppression du blocus et offre en échange une concession illusoire

-       Nouveau coup de bélier contre Verdun

-       Les massacres d'Arméniens à Trébizonde - Talaat bey avoue les massacres arméniens

-       Les Autrichiens font de violentes attaques dans la zone de Plezzo

 

Morceaux choisis de la correspondance

3 mai 1916 - 11 mai 1916 - Permission de Georges Cuny au Moulleau (près d’Arcachon)

 

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 07/05/1916 (N° 1324)

LPJ Illustre 1916-05-07 A.jpg

Le général Franchet d’Esperey - Commandant un groupe d’armées

On connaît le rôle important joué depuis le début de la guerre par le général Franchet d’Esperey. Ce chef de la plus grande valeur est né le 25 mai 1856 en Algérie, à Mostaganem. Sorti de Saint-Cyr le 15 octobre 1874, il était colonel en 1905, général de brigade en 1908 et général de division en 1912. En 1913, il fut appelé au commandement du 1er corps d’armée à Lille.

 

On sait quel fut l’héroïsme de ces troupes du Nord qui connurent toutes les fatigues et tous les dangers des débuts de la guerre, subirent le premier choc de l’armée allemande à Dinant, à Charleroi, arrêtèrent l’ennemi à Guise par leur superbe résistance et prirent une part importante à la victoire de la Marne. Franchet d’Esperey était le digne chef de ces soldats d’élite. Commandant d’une armée à la bataille de la Marne, il fit face, concurremment, avec les armées des généraux Foch et Langle de Cary aux armées de von Kluck, de von Bülow et aux Saxons de von Hausen. Cette armée, la 5e, se couvrit de gloire. Elle battit l’aile gauche de von Kluch et l’aile droite de von Bülow. Les combats de Sézanne, de Montmirail, de Champaubert, qui se déroulèrent en septembre 1914, sont dignes de ceux de 1814. A Esternay, von Bülow laissait plus de 8 000 morts sur le champ de bataille. Les soldats de Franchet d’Esperey talonnèrent si bien l’ennemi qu’ils entrèrent à Château-Thierry presque sur ses pas. La 5e armée fit de nombreux prisonniers et prit aux Allemands un matériel considérable. Depuis lors, les services rendus par Franchet d’Esperey sur d’autres points du front ne furent pas moins considérables. Ils lui ont valu l’honneur d’être appelé au commandement d’un groupe d’armées.

 

 

 

LPJ Illustre 1916-05-07 B.jpg

Les femmes à la caserne

On sait que le ministre de la Guerre a invité naguère les commandants de dépôts à remplacer autant que possible dans les casernes les soldats du service auxiliaire par des femmes. Un lieutenant-colonel qui a fait tout de suite l’expérience, déclare qu’elle a donné les meilleurs résultats. « J’ai employé des femmes dans tous les services où cela m’a été possible, disait-il, l’autre jour à un de nos confrères. Cinquante femmes abattent le travail de quatre-vingts hommes que j’ai rendus à d’autres occupations. Pensez à l’économie d’hommes que cela représenterait si cette règle était observée dans tous les dépôts, intendances, hôpitaux du territoire. Il serait facile de libérer de 30 000 à 40 000 hommes. La somme de travail accomplie par les dames auxiliaires dépasse nos espérances. Chacun de mes nombreux services est une ruche laborieuse où personne ne chôme. Toutes ces dames sont obéissantes et reconnaissantes. Elles ont vite compris le rôle qu’elles étaient appelées à jouer, et elles sont fières de collaborer à la défense nationale… »

 

Les femmes sont employées au bureau du trésorier, à l’atelier des tailleurs, à l’infirmerie, aux cuisines. Et c’est ici que notre dessinateur nous les montre dans l’exercice de leurs fonctions, modestes, mais combien utiles. Les cuisines régimentaires occupées par des femmes n’ont plus rien de commun avec les vieilles cuisines d’autrefois, sales et obscures ; tout y brille ; les ustensiles en sont d’une propreté éblouissante ; et, tout naturellement, les aliments y sont bien préparés et cuits à point. Et les soldats sont enchantés d’être mieux nourris qu’autrefois.

 

  

Les instantanés de la guerre (photos)

LPJ Illustre 1916-05-07 C.jpg

Transport d'un Fokker qui vient d'être abattu

Les cantonniers du front

La côte du Poivre

Abris dissimulés dans un bois

Le Tsar présente l'icône aux troupes qui partent au feu

Le Tsar et le Tsarévitch passent une revue de cosaques

Chargement de fusées éclairantes

Aumônier militaire sur le front

Un coin de Verdun bombardé

La girouette improvisée pour savoir si les gaz sont à craindre

 

Les instantanés de la guerre (photos)

 LPJ Illustre 1916-05-07 D.jpg

Deux vues des usines Krupp, à Essen

Sous Verdun - Le moment du repos dans une tranchée de 1re ligne

Les douilles de deux 75 après une heure de tir

Concert français, à Salonique

Décoration de drapeaux des régiments qui ont participé à la défense de Verdun

Le lanceur de grenades

Un arrivage de vins pour les troupes

Aux créneaux

Costume des femmes de la Croix-Rouge autrichienne

 

   

Thèmes qui pourraient être développés

  • Verdun - Le 70e jour de la bataille de Verdun
  • Irlande - Les événements d'Irlande - La rébellion est brisée
  • Marine - L'anniversaire du "Lusitania"
  • Verdun - Nouveau coup de bélier contre Verdun
  • Arménie - Les massacres d'Arméniens à Trébizonde - Talaat bey avoue les massacres arméniens
  • Le général Franchet d'Esperey, commandant un groupe d'armées (Portrait dans LPJ Sup)
  • Les femmes à la caserne (LPJ Sup)
  • Artillerie - Les ancêtres du 420 (LPJ Sup)
  • Les instantanés de la guerre (Photos dans LPJ Sup)
  • Conseils pratiques - Différence entre orgueil et fierté (LPJ Sup)
  • Religion - Fête religieuse - Invention de la Sainte Croix - 3 mai
  • Religion - Fête religieuse - Saint Jean Porte Latine - 6 mai
  • Religion - Fête religieuse - Dimanche du Bon Pasteur, le 4ème dimanche de Pâques


29/04/2016
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 280 autres membres