14-18Hebdo

14-18Hebdo

56e semaine de guerre - Lundi 23 août au dimanche 29 août 1915

 

LUNDI 23 AOUT 1915 - SAINTE SIDONIE - 386e jour de la guerre

MARDI 24 AOUT 1915 - SAINT BARTHELEMY - 387e jour de la guerre

MERCREDI 25 AOUT 1915 - SAINT LOUIS - 388e jour de la guerre

JEUDI 26 AOUT 1915 - SAINT ZEPHIRIN - 389e jour de la guerre

VENDREDI 27 AOUT 1915 - SAINT ARMAND - 390e jour de la guerre

SAMEDI 28 AOUT 1915 - SAINT AUGUSTIN - 391e jour de la guerre

DIMANCHE 29 AOUT 1915 - SAINT MEDERIC - 392e jour de la guerre

Revue de presse

-       M. Venizélos prend le pouvoir

-       Investissement de Tolmino

-       La bataille navale de Riga

-       A la Chambre - Ni comité secret ni interpellation

-       Brest-Litovsk évacué par les Russes

-       Nos avions bombardent la gare d'Offenbourg - 150 obus sur les hauts fourneaux de Dillingen

-       Le blocus anglais étrangle les industriels allemands

-       Six aviatics tentent en vain de venir sur Paris - Un d'eux a été abattu

Morceaux choisis de la correspondance

27 août - Adolphe Perrin (Armées) à Georges Cuny.- Il y a huit jours je suis allé en permission à Cornimont, le cimetière est déjà passablement garni de croix et il faut espérer que la liste déjà si longue s’arrêtera là.

 

J’ai cependant toujours eu une foi inébranlable dans notre victoire finale.

28 août - Vautrin (Armées - Cornimontais) à Georges Cuny.- J’ai eu le plaisir de voir Madame Cuny en novembre dernier à un passage de mon bataillon qui se rendait en Alsace. J’ai parcouru depuis les Hauts-de-Meuse et suis pour le moment dans un des coins des Vosges d’où l’ennemi est si dur à déloger. J’ai cependant toujours eu une foi inébranlable dans notre victoire finale et, malgré les rigueurs et les sacrifices qui restent à subir, j’ai confiance que nous aurons la joie de revoir nos familles et le plaisir de reprendre ensemble dans le calme le travail qui nous paraîtra bien doux.

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 29/08/1915 (N° 1288)

LPJ Illustre 1915-08-29 A.jpg

Hindenburg le Moloch allemand

Un Suisse, qui rentre d’un voyage en Allemagne écrit : « Hindenburg n’est plus l’idole ; il représente plutôt la dernière ressource du désespoir. Sa gloire fait courir des frissons de terreur. On sait le prix de ses victoires. La seconde campagne de Prusse orientale fut une épouvante. Les lacs Mazure ont vu pour la seconde fois la retraite des Russes ; ils ont vu aussi toute l’horreur de la victoire allemande ; des colonnes ont presque complètement disparu dans les marécages où les poussait, sans aucun souci de la valeur des existences humaines, la volonté impitoyable du général ; on ne perdait pas de temps à sauver qui restait en arrière ; il fallait toujours avancer. Ceux qui ont pu revenir de cette campagne en garderont toujours le souvenir effrayant. Hindenburg n’a pitié ni de l’ennemi, ni de son armée. Les officiers qui sont à son service tremblent devant lui. Hindenburg est vraiment le Moloch de la légende, auquel aujourd’hui l’Allemagne sacrifie tout de qui lui reste de ressources… »

 

 


LPJ Illustre 1915-08-29 B.jpg

Les Turcs et la sœur de charité

C’est sur le front de la bataille du Caucase que s’est passée cette scène émouvante. Les Turcs avaient blessé une sentinelle, qui, sa faction finie, regagnait le poste. L’homme tomba à une petite distance des tranchées et appela au secours. Mais que faire ? Sortir des tranchées sous le feu turc, c’était s’exposer à une mort presque certaine. Deux ou trois morts au lieu d’un blessé : l’officier défendit de bouger. A la nuit venue, on irait chercher le pauvre bougre. En attendant, fermer de son mieux les oreilles à ses plaintes. Mais quelqu’un trouva la consigne trop dure et, soudain, les Turcs virent sortir de la tranchée une sœur de charité dans son costume de Croix-Rouge. Sans hésiter, elle se rendit vers le blessé. Du côté des Turcs, pas un coup de fusil : des têtes étonnées, coiffées du bachlik noir, se montrèrent au-dessus des tranchées et, comme la sœur de charité, soutenant le blessé, le ramenait à pas lents vers les lignes russes, les Turcs se mirent à applaudir et à crier : « Brouv, Khanoum ! » (Bravo, bonne dame !)

 

Les instantanés de la guerre (photos)

LPJ Illustre 1915-08-29 C.jpg

Des poilus décidés

Le violoniste Tapponier distrait ses camarades

Quelques jolis échantillons de la race élue. (Comparez les physionomies des Allemands avec celles des Français qui les gardent)

Quelques jolis échantillons de la race élue. (Comparez les physionomies des Allemands avec celles des Français qui les gardent)

Religieuses décorant les tombes des soldats français tombés dans leur couvent

La garde du village

L'église de Saint-Hilaire-le-Grand

L'échelle qui mène au nid d'aigle des artilleurs

Les blessés à l'ambulance

Le nid d'aigle observatoire d'artillerie

 

Les instantanés de la guerre (photos)

LPJ Illustre 1915-08-29 D.jpg

Tranchée de 1ère ligne - Vue d'un créneau

Ce qui reste de Mesnil-les-Hurlus

Défenses accessoires devant les tranchées

Ce blessé est conduit à la salle de pansements

Le concert sur le front

Sud-ouest africain. Un des canons employés contre les Allemands

L'humour des poilus

L'intérieur de la guitoune

Une tente dortoir dissimulée dans un bosquet

Le poilu prépare sa salade

 

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • Russie - Brest-Litovsk évacué par les Russes
  • Angleterre - Rudyard Kipling dit ce qu'il a vu en France
  • Pertes aux combats - Permission à Cornimont - Le cimetière est garni de croix
  • Allemagne - Le blocus anglais étrangle les industriels allemands
  • Gerbéviller la martyre - Sœur Julie, l'héroïne de Gerbéviller (LPJ)
  • La chasse ne sera pas ouverte
  • Hindenburg, le Moloch (LPJ Sup)
  • Le pain (LPJ Sup)
  • Les instantanés de la guerre (Photos dans LPJ Sup)


21/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 284 autres membres