14-18Hebdo

14-18Hebdo

51e semaine de guerre - Lundi 19 juillet au dimanche 25 juillet 1915

 

LUNDI 19 JUILLET 1915 - SAINT VINCENT DE PAUL - 351e jour de la guerre

MARDI 20 JUILLET 1915 - SAINTE MARGUERITE - 352e jour de la guerre

MERCREDI 21 JUILLET 1915 - SAINT VICTOR - 353e jour de la guerre

JEUDI 22 JUILLET 1915 - SAINTE MARIE-MADELEINE - 354e jour de la guerre

VENDREDI 23 JUILLET 1915 - SAINT APOLLINAIRE - 355e jour de la guerre

SAMEDI 24 JUILLET 1915 - SAINTE CHRISTINE - 356e jour de la guerre

DIMANCHE 25 JUILLET 1915 - SAINT CHRISTOPHE - 357e jour de la guerre

Revue de presse

-       Succès des Italiens sur la frontière de l'Isonzo

-       La grève anglaise est terminée - M. Lloyd George décide les représentants des mineurs à reprendre le travail

-       Les Russes opposent une énergique résistance à la poussée allemande

-       La bataille du Carso - La victoire serait assurée - La chute de Gorizia ne serait plus qu'une question de jours

Morceaux choisis de la correspondance

14 juillet 1915 - 23 juillet 1915 - Permission de Georges Cuny à Docelles

Que cette maudite guerre se termine.

24 juillet - Henri Girot Vérificateur au Daval (Cornimont - HGP) à Georges Cuny.- J’ai beaucoup regretté l’autre jour que vous êtes venu en permission et visité votre personnel et l’usine, que je n’étais pas sur mon travail journalier par suites de fatigues pour vous faire des félicitations et des éloges sur votre belle décoration que vous méritez ainsi que votre avancement en grade par suite de votre énergique bravoure et dévouement. Que cette maudite guerre se termine.

 

25 juillet - Paul Cuny (Epinal) à Georges Cuny, son frère.- Inclus je t’envoie deux procurations que j’ai oublié de te remettre vendredi. Elles sont destinées : l’une à la levée des scellés de la Chanonyère, l’autre (qui est en blanc et que je ferai remplir le moment venu) à l’acte de partage des différentes valeurs de notre mère. J’ai été bien heureux mon brave Georges de passer quelques instants avec toi. J’espère que tu as retrouvé ta batterie en bon état et que tu vas de nouveau envoyer quelques bons pruneaux sur les tranchées boches.

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 25/07/1915 (N° 1283)

LPJ Illustre 1915-07-25 A.jpg

Le bon compagnon d’armes qui va mourir

Ce n’est jamais sans une émotion profonde que le cavalier dit adieu à son cheval blessé grièvement. Nous reproduisions l’autre jour dans notre « Variété », sur les ‘chevaux à la guerre’, les impressions douloureuses ressenties par un lieutenant de cavalerie légère à l’instant où il s’aperçoit que son cheval, atteint de plusieurs blessures, va succomber. L’animal tombé regarde encore son maître, garde ses yeux fixés sur lui jusqu’au bout. Et le maître sent monter des larmes à ses paupières. C’est que le cheval et le cavalier sont des compagnons d’armes, des amis ; ils courent les mêmes dangers ; et, bien souvent, la bête a sauvé l’homme de la mort. Comment un soldat français n’éprouverait-il pas la plus réelle douleur quand il voit succomber son cheval sous ses yeux ?

 

LPJ Illustre 1915-07-25 B.jpg

En avant, les petits papas !

L’élan, l’enthousiasme des soldats des jeunes classes éclatent à chaque instant dans l’histoire de cette guerre. L’esprit de décision de ces jeunes gens se manifeste parfois de la plus étonnante façon. On cite mille traits de cet héroïsme juvénile. L’anecdote que voici a été racontée par un général à un de nos confrères. « J’ai des territoriaux et des enfants de la classe 15, disait le général. Chacun à sa manière est parfait. L’autre jour, dans l’attaque, tous les gradés étaient tombés. Un gosse de la classe 15 s’est élancé devant la compagnie, en criant aux territoriaux : « En avant, les petits papas ! » Heureusement, il n’a été que blessé. Il va être porté à l’ordre de l’armée ». Jamais autant qu’en cette guerre n’aura été illustré le vers du grand Corneille : La valeur n’attend pas le nombre des années.

 

Les instantanés de la guerre (photos)

LPJ Illustre 1915-07-25 C.jpg

Morts au champ d'honneur. Comment nos soldats honorent la mémoire de leurs camarades

Deux artilleurs labourent un champ à l'extrémité duquel se trouve leur batterie

Ce qui reste de la place du village de Lihon

Utilisation des mulets pour le ravitaillement d'eau au front

Camp de B... dans la Somme

Tranchées soutenues par des fascines et un pare-éclats fait de gabions

Le Gaston Tissandier en ballade

Convoi de prisonniers allemands

Avion boche pris près de Benamenil-Manonvillers

Paysan belge indiquant sa route à un dragon français

 

Les instantanés de la guerre (photos)

LPJ Illustre 1915-07-25 D.jpg

Le camp des boulangers anglais à Rouen

Un 75 et ses munitions

Un 75 contre avions, placé sur un chariot monté sur rail circulaire

Tranchées à M… (Somme)

Auto de ravitaillement arrivant à M… (Somme)

Un abri qui peut défier les feux des grosses pièces

Aspect d'une tranchée qui vient d'être bouleversée par 2 marmites de 150

Obus de 150 tombé dans une tranchée sans avoir éclaté

Un guetteur dont la tête est recouverte d'une calotte d'acier

Dans les tranchées anglaises on fait le thé

 

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • Décoration - La médaille des blessés
  • Le cheval compagnon d'armes du cavalier (LPJ Sup)
  • La chirurgie de guerre fait des miracles (LPJ Sup)
  • Les instantanés de la guerre (Photos dans LPJ Sup)
  • Conseils pratiques - Mariage - Inconvénient à ce que l'épouse soit plus âgée que le mari ? (LPJ Sup)


17/07/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 284 autres membres