14-18Hebdo

14-18Hebdo

159e semaine de guerre - Lundi 13 août au dimanche 19 août 1917

LUNDI 13 AOUT 1917 - SAINT JEAN BERCHMANS - 1107e jour de la guerre

MARDI 14 AOUT 1917 - SAINT EUSEBE - 1108e jour de la guerre

MERCREDI 15 AOUT 1917 - ASSOMPTION - 1109e jour de la guerre

JEUDI 16 AOUT 1917 - SAINT ROCH - 1110e jour de la guerre

VENDREDI 17 AOUT 1917 - SAINTE JULIENNE - 1111e jour de la guerre

SAMEDI 18 AOUT 1917 - SAINT AGAPIT - 1112e jour de la guerre

DIMANCHE 19 AOUT 1917 - SAINT DONAT - 1113e jour de la guerre

Revue de presse

-       Les Alliés n'iront pas à Stockholm

-       Les grèves en Espagne

-       La Chine déclare la guerre à l'Allemagne et à l'Autriche

-       Le tsar quitte Tsarkoïé-Selo

-       L'appel du pape pour la paix

-       Victoire franco-anglaise en Belgique - Langemarck et Diegrachten enlevés

-       Saint-Quentin brûle

-       Lutte d'artillerie très violente au nord de Verdun

-       Combat naval à Héligoland

 

Morceaux choisis de la correspondance

Non retrouvée

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 19/08/1917 (N° 1391)

LPJ Illustre 1917-08-19 A.jpg

Le général Anthoine

On sait quel rôle important l’armée commandée par le général Anthoine a joué dans l’offensive des Flandres, en liaison avec les vaillantes troupes anglaises du général Plumer et du général Gough. Le maréchal Haig a rendu à cette armée et à son chef le plus éclatant hommage lorsqu’il a dit dans le télégramme adressé au général Pétain, à la suite des premiers succès de l’offensive : « Les opérations de l’armée française au nord de Boesinghe, conduites sous le commandement du général Anthoine avec la plus grande habileté et la plus grande bravoure, ont obtenu un plein succès… Par leur action, les divisions françaises ont admirablement couvert et assuré le flanc allié et ont ainsi très largement contribué au succès d’aujourd’hui. Les remerciements et les félicitations des armées britanniques sont dus à l’armée du général Anthoine tout entière… »

 

Nous donnons aujourd’hui à nos lecteurs le portrait du chef éminent qui a mérité ces éloges du généralissime des armées britanniques. Né au Mans le 28 février 1860, entré à l’Ecole polytechnique en 1877, le général Anthoine a fait sa carrière dans l’arme de l’artillerie. Lieutenant, il resta trois ans en Indo-Chine ; capitaine en 1889, colonel en 1910, il est nommé général de brigade en 1913 et devient l’un des treize membres du comité d’état-major.

 

Lorsque la guerre éclate, il est mis à la tête d’une division d’infanterie ; il est nommé divisionnaire, à titre définitif, le 25 novembre 1915. En septembre 1915, le général Anthoine était nommé commandant d’un corps d’armée. Il a été l’objet de la citation suivante : « Commandant de corps d’armée des plus brillants tant par l’étendue de ses connaissances que par ses qualités d’activité, d’entrain et de fermeté. A donné aux attaques de septembre 1916 de nouvelles preuves de sa valeur en enlevant sur un front de 6 kilomètres une position ennemie puissamment défendue. »

 

Le général Anthoine est commandeur de la Légion d’honneur depuis le 1er octobre 1916.

 

 

 

LPJ Illustre 1917-08-19 B.jpg

Atrocités allemandes - A Liège, deux jeunes filles contraintes d’assister à l’exécution de leur père et de leur mère, sont ensuite fusillées sur le corps de leurs parents.

Un télégramme d’Amsterdam rapporte que les autorités allemandes de Liège ont condamné à mort un négociant bien connu, M. Groneret, sa femme et leurs deux filles, âgées de 20 ans et de 14 ans, sous l’accusation d’espionnage. Le père et la mère ont été exécutés en même temps. Les jeunes filles ont été contraintes d’assister à l’exécution.

 

L’officier qui commandait le peloton d’exécution a dit ensuite aux jeunes filles qu’elles auraient la vie sauve si elles consentaient à dévoiler les noms des complices de leurs parents. Les jeunes filles refusèrent. L’aînée déclara que, ce faisant, elles causeraient la mort de 50 personnes ; celle-ci fut immédiatement fusillée et tomba sur le corps de ses parents. Une semblable promesse de pardon fut fait ensuite à la plus jeune ; sur son refus, elle fut torturée et finalement exécutée.

 

Cet acte abominable a soulevé l’indignation dans tout le pays de Liège.

  

 

Les instantanés de la guerre (photos)

 LPJ Illustre 1917-08-19 C.jpg

Un des nouveaux tanks anglais

Les premières troupes américaines sur le front français

Sammy faisant le lavage de ses uniformes

Une vue du camp américain "quelque part" en France

La police américaine dans un port français

Préparation d'attaque

Cavalier au camp américain

Agent de liaison

Un spectacle rare dans les villes. Grosse pièce en route pour le front

Glacis au plateau de Vauclerc

Craonne, Chevreux, le plateau de Californie, et le Chemin des Dames

L'observateur monte dans un poste blindé

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • Politique - Les Alliés n'iront pas à Stockholm
  • Espagne - Les grèves en Espagne
  • La Chine déclare la guerre à l'Allemagne et à l'Autriche
  • Russie - Le tsar quitte Tsarkoïé-Selo
  • Pape - L'appel du pape pour la paix
  • Saint-Quentin brûle
  • Marine - Combat naval à Héligoland
  • Impôt - La taxe sur le chocolat
  • Loisirs - Le tango à Deauville
  • Le général Anthoine - Nos grands chefs (Portrait dans LPJ Sup)
  • France et Siam (LPJ Sup)
  • Les instantanés de la guerre (Photos dans LPJ Sup)
  • Religion - Fête religieuse - Assomption - 15 août


11/08/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 272 autres membres