14-18Hebdo

14-18Hebdo

146e semaine de guerre - Lundi 14 mai au dimanche 20 mai 1917

LUNDI 14 MAI 1917 - ROGATIONS - SAINT BONIFACE - 1016e jour de la guerre

MARDI 15 MAI 1917 - ROGATIONS - S. JEAN-BAPTISTE DE LA SALLE - 1017e jour de la guerre

MERCREDI 16 MAI 1917 - ROGATIONS - SAINT UBALD - 1018e jour de la guerre

JEUDI 17 MAI 1917 - ASCENSION - 1019e jour de la guerre

VENDREDI 18 MAI 1917 - SAINT VENANCE - 1020e jour de la guerre

SAMEDI 19 MAI 1917 - SAINT PIERRE CELESTIN - 1021e jour de la guerre

DIMANCHE 20 MAI 1917 - SAINT BERNARDIN - 1022e jour de la guerre

Revue de presse

-       Le congrès des délégués paysans se réunira aujourd'hui à Petrograd

-       Lutte d'artillerie au nord de l'Aisne et en Champagne

-       Un succès des révolutionnaires russes – M. Goutchkoff, ministre de la Guerre, et le général Korniloff, gouverneur de Petrograd, ont démissionné

-       La réorganisation de l'Amirauté britannique

-       Le haut commandement – Pétain, généralissime, Nivelle, commandant d’un groupe d’armées, Foch, chef d’état-major général

-       Russie - Le comité des soldats vote la participation au gouvernement

-       La réforme électorale en Grande-Bretagne

-       Les Italiens ont progressé après de violents tirs de destruction dans la zone de Plava, sur les pentes du mont Cucco et les hauteurs à l'est de Gorizia et du torrent de Vertoirizza

-       Sanglant échec allemand au nord du Moulin de Laffaux

-       Les Anglais repoussent de violentes attaques sur la Scarpe et infligent à l'ennemi des pertes énormes

-       Du sucre pour les confitures - Nous en aurons mais le ministère du ravitaillement semble ignorer quand et combien

-       Bullecourt est entièrement aux mains des Anglais

-       Russie - L'accord serait fait entre le gouvernement provisoire et le comité du conseil des délégués ouvriers et soldats

-       A la chambre des Communes des propositions pacifistes sont repoussées

-       L'archiduc Charles-Etienne deviendrait régent de Pologne

-       Le nouveau ministère russe - Le prince Lvof garde la présidence - Six socialistes entrent dans le cabinet

-       La déclaration pour l'impôt sur le revenu

-       Les lundis & mardis jours sans viande - Une ordonnance du préfet de police

-       Sept mille midinettes ont déserté les ateliers – 35 maisons sont atteintes – Les grévistes exigent la semaine anglaise immédiate

-       La question du charbon à Paris et dans les grandes villes

-       Importantes déclarations de M. Kerensky et du prince Lvof - Vibrant appel aux soldats et aux paysans - Une discipline de fer dans l'armée

-       Un nouveau statut pour la Pologne

 

Morceaux choisis de la correspondance

Les Allemands contre-attaquent continuellement.

14 mai - LUI.- Comme je m’y attendais, j’ai reçu trois lettres avant-hier et une hier. Je suis content d’apprendre que les enfants vont bien. Tu diras à Dédé que je ne suis pas du tout content d’apprendre qu’il devient paresseux. Je vais revenir bientôt en permission et je veux que d’ici là il se donne beaucoup de mal, afin que Mlle Marchal puisse me dire qu’elle est tout à fait contente de lui.

 

Nous sommes toujours à la même position mais allons changer je crois d’ici quelques jours. Nous ne serons pas dans le bled et serons à peu près installés comme ici. En tout cas nous n’y resterons pas longtemps. De tous côtés on nous dit que sûrement d’ici quinze jours nous allons aller au repos. Lorsque nous serons au repos, le taux des permissions va augmenter considérablement. C’est nécessaire car plus de la moitié de mes hommes n’y ont pas été entre le 1er février et le 1er juin et ce n’est pas régulier. Je crois que si on ne se dépêche pas un peu les députés vont protester. Pour les officiers ce sera la même chose et je tâcherai tu penses bien de venir le plus tôt possible.

 

Je ne comprends pas, si vraiment André Bertin est du côté de Craonne, qu’on leur octroie des permissions de 24 heures pour aller à Paris. Les Allemands contre-attaquent continuellement, il n’y a donc pas de chefs avec les hommes à ce moment et, si les Allemands réussissaient, ce serait bien de leur faute. Je crois plutôt que le bataillon d’André Bertin doit être en arrière de la ligne de feu et ne doit servir que de soutien.

 

Quel beau temps n’est-ce pas Mie. Il fait déjà très chaud et ces petites pluies qui tombent pendant la nuit sont bien bonnes pour les cultures. Ta mère si prévoyante a joliment fait d’engager les ouvriers à faire des jardins. D’après ce que tout le monde dit, la vie va devenir très chère.

 

Alors je ne prendrai pas ma cantine et ne prendrai que mon caoutchouc. Mais tu ne dois avoir à Docelles ni manchettes ni cols, dis-le moi car j’en prendrais quelques-uns. D’ici un mois je serai avec toi ma chérie dont je suis si en mal.

 

15 mai - JMO 260e RAC/1er groupe.- Le capitaine Hériard-Dubreuil, Ct pt le groupe est évacué, le lieutenant André le remplace momentanément.

 

16 mai - LUI.- J’ai reçu ta bonne lettre. Quand ma Mie chérie comprendra-t-elle donc que de nous deux c’est moi qui ai eu beaucoup de chance ? C’est moi qui suis fier d’avoir été aimé par une jolie Mimi si bonne, si douce. Je ne dirai pas que je l’adore plus qu’au début, mais quelles que soient ses rides, elle sera toujours ma Mimi jolie et tout aussi adorée.

 

Je quitte provisoirement le groupe Bickart et vais prendre le commandement d’un autre groupe mais du même régiment. Le commandement était exercé par un capitaine qui a dû être évacué hier mais pas pour blessure car les Cts sont rarement blessés mais seulement pour fatigue générale. Tu voudras donc bien m’écrire dorénavant à l’adresse : Commandant Cuny - 1er groupe – 260e Régt d’Art. - Secteur postal 165.

 

Cette affectation ne me déplaît pas, car elle me permet d’attendre que le Ct Bickart ait reçu une nouvelle affectation pour venir prendre sa place. Sans quoi et si les choses traînaient, on aurait peut-être pu m’envoyer ailleurs. Et puis dans ce groupe je connais déjà plusieurs officiers, avec qui j’ai vécu lorsque je faisais des reconnaissances pour préparer l’offensive du 16. Ceux-là sont très gentils. Je n’arrive pas comme un inconnu. Je ne prends la place de personne. Ainsi donc cela marchera très bien.

 

Ne te fais pas de soucis pour Dédé. Les enfants ont de ces petits moments de paresse bien excusables. Tu as bien raison de le sermonner et Mademoiselle a tout à fait raison aussi de le mettre en retenue mais cela reviendra, sois tranquille. Quant à notre petite Noëlle, bien entendu nous ne demandons qu’une chose c’est qu’elle ait une bonne santé. Par conséquent ne la pousse pas trop.

 

16 mai - JMO 260e RAC/1er groupe.- Le chef d’escadron Cuny prend le commandement du groupe.

 

18 mai - LUI.- J’ai reçu ta bonne lettre du 14 avec celle de Marie Molard. Je suis bien content comme toi que les permissions soient rétablies et j’espère qu’on les maintiendra. Maurice m’avait écrit que je tâche de venir en permission en même temps que lui. Je lui ai répondu que ce n’était pas possible et je le regrette bien. En tout cas cela ne peut plus beaucoup tarder.

 

J’ai donc pris le commandement du 1er groupe du 260e. Mon poste de commandement était dans une cave à Paissy. J’étais tout à fait à l’abri d’un bombardement quelconque car la cave avait été fortement renforcée, mais il fallait toujours avoir de la lumière et on manquait un peu d’air. Nous avons changé ce matin et actuellement mon PC est sur une colline derrière des rochers, à l’abri par conséquent presqu’autant qu’à Paissy, mais il y fait clair et on y a au moins un peu d’air. Les officiers du groupe sont très gentils et il faut croire qu’on leur a dit du bien de moi, car ils semblent avoir confiance en tout ce que je leur dis. Je crains que nous restions encore une quinzaine avant d’aller au repos, mais dès que nous serons au repos je partirai en permission.

 

Je suis navré que Maman se donne autant de mal pour faire marcher l’usine et je voudrais bien que tous ces voyages si fatigants lui servent au moins à quelque chose. Tu me dis qu’elle va repartir de nouveau, elle a tout à fait tort. Si elle est obligée d’arrêter, ne pourrait-on employer maintenant les ouvriers dans les champs ? et puis à la rigueur on les paiera. Mais je me mets bien à la place de ta mère. Tout cela est très facile à dire quand on est loin et qu’on n’a pas la responsabilité de la chose.

 

18 mai - JMO 260e RAC/1er groupe.- Déménagement du P.C. Le brigadier Tailfer de la 21e Bie, chef de corvée des voitures transportant le matériel, est tué à Moulins ; un conducteur est blessé en même temps. Nous nous installons dans l’ancien P.C. du groupe que nous relevons.

 

20 mai - LUI.- J’ai reçu ta bonne lettre du 16 et suis heureux que ma nomination t’ait fait plaisir. Mais tu vois, tu ne reçois pas toutes mes lettres car je t’avais certainement dit que le général de division m’avait proposé. Tu avais semblé mettre en doute que je n’avais pas tenu ma promesse que je t’avais faite en février de me laisser proposer et je t’avais répondu justement que c’était fait.

 

Au fond je me trouve très heureux dans ma nouvelle situation. On a bien quelques petits ennuis quand il faut mettre le bon accord entre tous les capitaines, mais on est mieux installé, plus à l’abri des marmites et en somme on a peut-être moins à faire que comme capitaine. Seulement tout cela n’empêche pas que tant que nous ne serons pas au repos et tant que la situation sera encore agitée, je ne pourrai pas partir en permission. Aucun chef d’escadron ne peut partir maintenant et c’est fort ennuyeux. Mais j’espère que la situation actuelle ne va plus durer longtemps et que veux-tu je ne choisirai pas mon moment, je viendrai le plus tôt possible.

 

J’ai encore tu sais un vêtement de toile que je n’ai d’ailleurs encore pas mis. Tu connais mes manies, je suis en train de m’endurcir contre la chaleur et je mettrai mon vêtement de toile vers le mois d’octobre pour m’endurcir contre le froid. Je vois d’ici que tu te dis que ton Geogi est toujours le même. Maintenant si tu y tiens, tu peux me commander un vêtement de toile que j’essaierai à mon prochain retour.

 

Je suis étonné que mon ordonnance ait joint du papier à lettres au paquet que je t’envoyais. Quant au papier que je t’avais demandé au dos d’une enveloppe, c’était du papier de cigarette ma chérie. Je n’en ai jamais demandé d’autre. Mais enfin celui que tu m’as envoyé servira pour mon bureau.

 

Ci-joint la lettre d’adieu du commandant que tu conserveras comme souvenir.

 

Gravures du Petit Journal - Supplément illustré - 20/05/1917 (N° 1378)

LPJ Illustre 1917-05-20 A.jpg

Le général Pont - Major général des armées du Nord et du Nord-est

Le général Pont, major général des armées du Nord et du Nord-est depuis le 20 décembre 1916, appartient à l’arme de l’artillerie. Au moment de la mobilisation, le lieutenant-colonel Pont était chef du 3e bureau au ministère de la Guerre. Il fut alors placé à la tête du 3e bureau de l’état-major général. On sait quelles sont les attributions de ce bureau, chargé des opérations, et l’on peut imaginer le travail qui lui incomba, particulièrement au début de la campagne : retraite, victoire de la Marne, bataille de l’Yser, organisation des positions fortifiées.

 

Nommé colonel en novembre 1914, chargé des fonctions d’aide-major général des opérations en juin 1915, puis général de brigade à titre temporaire le 11 octobre 1915, le général Pont n’a pas cessé de prendre une part active à l’élaboration de la tactique exigée par la nouvelle forme de la guerre.

 

Le 28 janvier 1916, il fut nommé au commandement de la 11e brigade, et le 30 avril à celui de la 6e division d’infanterie, à la tête de laquelle il prit part à la défense de Verdun et combattit à Vaux, Thiaumont et Bezonvaux. Nommé général de division le 16 décembre 1916, il fut rappelé le 20 décembre au Grand Quartier Général pour y prendre les fonctions de major général.

 

 

 

LPJ Illustre 1917-05-20 B.jpg

Le front de l’offensive franco-anglaise

La belle carte en couleurs que nous publions aujourd’hui est le complément indispensable des superbes plans panoramiques du front que nous donnons dans nos numéros exceptionnels et qui ont rencontré auprès du public un si vif succès. Cette fois, la carte que nous publions a pour but de donner à nos lecteurs une idée précise des avances réalisées par les troupes françaises et anglaises depuis qu’a commencé la grande offensive, c’est-à-dire depuis le 16 mars. Plusieurs villes importantes ont été délivrées ; d’autres sont sur le point de l’être ; d’innombrables villages sont tombés entre nos mains. Le plan qui résume de tels progrès n’est-il pas le document le plus beau, le plus encourageant qui puisse en ce moment être mis sous les yeux de tous les Français.

 

 

 

Les instantanés de la guerre (photos)

LPJ Illustre 1917-05-20 C.jpg
 

Cimetière dévasté par les Allemands

Un calvaire détruit par les Allemands

Besme (Aisne) - Arbres fruitiers coupés par les Allemands

Les Russes de Champagne, prêtent serment de fidélité à la nouvelle Russie

Un tracteur pour l'armée russe

Un boyau anglais

Pontavert - L'église

La distribution des vivres dans les carrières de Juvigny

Eglise de Berry-au-Bac en 1917

Prisonniers pris près de Courcy

Hôpital russe de Sillery - La lecture aux blessés

Dans le bois des Buttes - Le bain de boue

 

 

Thèmes qui pourraient être développés

  • Russie - Un succès des révolutionnaires russes – M. Goutchkoff, ministre de la Guerre, et le général Korniloff, gouverneur de Petrograd, ont démissionné
  • Angleterre - La réorganisation de l'Amirauté britannique
  • Généraux - Le haut commandement – Pétain, généralissime, Nivelle, commandant d’un groupe d’armées, Foch, chef d’état-major général
  • Russie - Le comité des soldats vote la participation au gouvernement
  • Angleterre - La réforme électorale en Grande-Bretagne
  • Les Italiens ont progressé après de violents tirs de destruction dans la zone de Plava, sur les pentes du mont Cucco et les hauteurs à l'est de Gorizia et du torrent de Vertoirizza
  • Rationnement - Du sucre pour les confitures - Nous en aurons mais le ministère du ravitaillement semble ignorer quand et combien
  • Pologne - L'archiduc Charles-Etienne deviendrait régent de Pologne
  • Russie - Le nouveau ministère russe - Le prince Lvof garde la présidence - Six socialistes entrent dans le cabinet
  • Rationnement - Les lundis & mardis jours sans viande - Une ordonnance du préfet de police
  • Grèves - Sept mille midinettes ont déserté les ateliers – 35 maisons sont atteintes – Les grévistes exigent la semaine anglaise immédiate
  • Russie - Importantes déclarations de M. Kerensky et du prince Lvof - Vibrant appel aux soldats et aux paysans - Une discipline de fer dans l'armée
  • Pologne - Un nouveau statut pour la Pologne
  • Le général Pont, major général des armées du Nord et du Nord-Est (Portrait dans LPJ Sup)
  • Fortunes rapides (LPJ Sup)
  • Les instantanés de la guerre (Photos dans LPJ Sup)
  • Conseils pratiques - Accepter son âge (LPJ Sup)
  • Religion - Fête religieuse - Rogations (les trois jours qui précèdent l'Ascension)
  • Religion - Fête religieuse - Ascension


12/05/2017
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 279 autres membres